Aller au contenu principal

Coralie et Gaëtan pratiquent la médiation équine

Coralie et Gaëtan sont praticiens en médiation équine. Leur entreprise baptisée EquiTerra accompagne les personnes grâce au cheval.

Coralie Bittiger et Gaëtan Ravelle-Chapuis se sont rencontrés en formation pour devenir praticien en médiation équine. Après un divorce, Coralie décide de revenir à ses premiers amours : « J’ai été horticultrice, puis fleuriste. Mais j’ai toujours voulu devenir équithérapeute. J’ai malheureusement été mal orientée au lycée. Passé la trentaine, j’ai dû faire le bilan de ma vie et ce rêve persistait ». De son côté, Gaëtan était responsable de laboratoire en expérimentation végétale. Sa passion pour les chevaux et les Hommes l’a poussé à changer de parcours professionnel.

La thérapie par le cheval

Le jeune couple, accompagné de ses cinq ­chevaux, s’est installé en 2021 à Saint-Maurice-sur-Aveyron (Loiret) afin d’exercer son nouveau métier. ­Gaëtan s’est orienté vers l’hypnose ericksonienne — hypnose thérapeutique par laquelle l’inconscient travaille pour le patient — tandis que Coralie s’est spécialisée dans la programmation neurolinguistique et l’accompagnement d’enfants autistes. « Ils réagissent extrêmement bien au contact des chevaux, explique la jeune femme. Les enfants peuvent ainsi assimiler des automatismes et apprendre à mieux gérer leur dyspraxie, par exemple. Cela leur permet de prendre conscience de leur potentiel ». En parallèle, Gaëtan se tourne vers la cellule familiale : « Si l’enfant ou sa famille en fait la demande, je leur propose de resserrer le lien parfois perdu à cause des incompréhensions mutuelles ». Durant une séance d’une heure, le cheval accompagne le patient resté à pied.

Gérer le handicap

Le couple de praticiens propose également des séances d’équithérapie destinées principalement à un public en situation de handicap. « Nous pouvons alors pratiquer du portage car, selon des études récentes, le mouvement de l’animal au pas recrée les mouvements de la marche chez l’homme au niveau du bassin », souligne Coralie. Ils proposent aussi des séances de programmations neurolinguistiques, de la systémie et de la thérapie transgénérationnelle. Le couple travaille en partenariat avec une psychologue qui peut, à la demande, se libérer le lundi pour un accompagnement pluridisciplinaire du patient.

Leurs futurs objectifs

Dans les mois à venir, Coralie et Gaëtan espèrent mettre en place des séjours thérapeutiques familiaux en yourte afin de « remettre du lien dans les familles ».

Enfin, grâce à la création de leur association « J’peux pas, j’ai poney », le couple souhaite accompagner des adolescents en difficulté. « Nous les accompagnerons dans l’élaboration d’un projet annuel, comme une pièce de théâtre, un spectacle de danse ou un one-man-show avec les chevaux, détaille Coralie. Cette initiative permettra aux adolescents de s’exprimer librement par le corps ».

Biographie

  • 2020 : rencontre et formation.
  • 2022 : création de l'association J’peux pas, j'ai poney.
  • 2022 : début de l'activité de ­médiation équine.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité