Aller au contenu principal

Cotignac et sa falaise de tuf

Le village de Cotignac se blottit au fond d’une falaise de tuf de quatre-vingts mètres de haut, qui en fait un site unique.

Situé au pied d’une impressionnante falaise de tuf haute de 80 m et longue de 400 m qui lui sert d’écrin, le village de Cotignac (Var) bénéficie d’une situation unique à 230 m d\'altitude.

À l’origine, une immense chute d’eau, appelée la Cassole, dévalait la falaise.

Elle a créé au fil du temps des anfractuosités et des cascades pétrifiées. Ainsi, la falaise est creusée de nombreuses grottes qui ont servi d’abris aux habitants qui y cachaient denrées et provisions en prévision d’une attaque.

Certaines d’entre elles s’enfoncent sur plus de 50 m. Deux tours de guet ont été bâties à flanc de falaise et dominent l’horizon.

Si les cavités sont interdites d’accès, un chemin longe les parois de tuf et conduit aux abords d’une grotte troglodyte qui compte deux étages et surplombe un jardin à la végétation méditerranéenne avec vue panoramique sur ce village provençal typique aux façades ocres.

Aujourd’hui, le cours de la rivière a été dévié à l’est du village afin d’éviter les inondations au cœur du vieux bourg.

Une rue très animée, le cours central Gambetta, ombragé de platanes et animé par sa fontaine, Provence oblige, traverse le bourg de Cotignac qui compte 2  200 habitants. Les ruelles donnent sur de nombreuses petites places et les maisons soignées aux couleurs ocre.

Le rocher a également servi de carrière jusqu’au XIXe siècle.

En chemin, on croise un ancien moulin à huile, les olives et la vigne étant les atouts économiques de la commune. AOC côtes-de-Provence et vins de pays du Var y sont produits par les vignerons cotignacéens.

L. Goudet-Dupuis

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
Betteraves : des solutions en perspective
Le syndicat betteravier régional a tenu son assemblée générale le 19 novembre. L'occasion pour Alexandre Pelé, président de la…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Publicité