Aller au contenu principal

Covid : vigilance en Eure-et-Loir

Lors d’un point de situation sur la pandémie Covid-19 en Eure-et-Loir, la préfète Fadela Benrabia à appelé à être « raisonnablement vigilants ».

Lundi 31 août, la préfète d’Eure-et-Loir a dressé face à la presse un point de rentrée sur la situation sanitaire dans le département.

À l’heure où la France connaît un rebond épidémique de la Covid-19 et où de nouveaux clusters apparaissent chaque jour, l’Eure-et-Loir, frontalier de quatre départements en zone rouge, n’est «  pas un territoire anodin  », note d’emblée Fadela Benrabia.

Le directeur départemental de l’Agence régionale de santé, Denis Gelez, y dépeint une situation contrastée  : «  Le virus circule, et vite, mais les signaux venus de la médecine de ville et des hôpitaux sont plutôt faibles  ». Comme à l’échelle nationale, «  le virus touche tout le monde, avec pas mal d’asymptomatiques  ».

Le taux d’incidence était de 22 cas positifs pour 100  000 habitants en début de semaine. Un chiffre qui n’est «  pas alarmant  » mais qui nécessite d’être vigilants.

«  Nous allons observer comment évolue la situation dans les deux semaines qui viennent, avec les retours de vacances et le brassage  », complète la préfète.

Pour «  casser la chaîne de contamination  », le territoire favorise le dépistage, notamment grand public  : plus de 2  000 personnes ont ainsi été testées entre le 13 et le 27 août et quatre autres dépistages de masse auront lieu d’ici à mi-septembre. Fadela Benrabia résume  : «  Le dépistage massif, c’est «  on cherche, donc on trouve  ». L’idée est de continuer à chercher pour trouver de moins en moins  ».

Dans le cadre du dispositif national «  tester-tracer-isoler  », la Caisse primaire d\'assurance maladie 28 recense et appelle les personnes qui ont été en contact avec une personne testée positive au virus. «  Si le numéro 09.86.01.36.46 s’affiche sur votre écran, il faut répondre  !  », lance le directeur de la caisse, Richard Vieau.

Fadela Benrabia exhorte au port du masque, «  seul geste préventif, à associer aux gestes barrières  ».

Suite aux arrêtés qu’elle a pris en ce sens, les services de police et de gendarmerie «  favorisent la pédagogie  » et notent que «  les Euréliens respectent globalement les règles  ».

«  Dès lors que le port du masque est respecté, tout un tas d’activités — culturelles, sportives — peuvent être relancées. La vie continue  ! poursuit la préfète. Il faut que les salariés retournent travailler et que les élèves retrouvent l’école  ».

«  Nous sommes prêts pour cette rentrée  », assure-t-on du côté de l’éducation nationale, par la voix de la directrice académique Évelyne Mège.

Dans l’attente du plan gouvernemental qui doit être présenté ce jeudi, Fadela Benrabia a indiqué qu’elle rencontrerait bientôt les acteurs du territoire pour discuter relance de l’économie.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité