Aller au contenu principal

Covid : vigilance en Eure-et-Loir

Lors d’un point de situation sur la pandémie Covid-19 en Eure-et-Loir, la préfète Fadela Benrabia à appelé à être « raisonnablement vigilants ».

Lundi 31 août, la préfète d’Eure-et-Loir a dressé face à la presse un point de rentrée sur la situation sanitaire dans le département.

À l’heure où la France connaît un rebond épidémique de la Covid-19 et où de nouveaux clusters apparaissent chaque jour, l’Eure-et-Loir, frontalier de quatre départements en zone rouge, n’est «  pas un territoire anodin  », note d’emblée Fadela Benrabia.

Le directeur départemental de l’Agence régionale de santé, Denis Gelez, y dépeint une situation contrastée  : «  Le virus circule, et vite, mais les signaux venus de la médecine de ville et des hôpitaux sont plutôt faibles  ». Comme à l’échelle nationale, «  le virus touche tout le monde, avec pas mal d’asymptomatiques  ».

Le taux d’incidence était de 22 cas positifs pour 100  000 habitants en début de semaine. Un chiffre qui n’est «  pas alarmant  » mais qui nécessite d’être vigilants.

«  Nous allons observer comment évolue la situation dans les deux semaines qui viennent, avec les retours de vacances et le brassage  », complète la préfète.

Pour «  casser la chaîne de contamination  », le territoire favorise le dépistage, notamment grand public  : plus de 2  000 personnes ont ainsi été testées entre le 13 et le 27 août et quatre autres dépistages de masse auront lieu d’ici à mi-septembre. Fadela Benrabia résume  : «  Le dépistage massif, c’est «  on cherche, donc on trouve  ». L’idée est de continuer à chercher pour trouver de moins en moins  ».

Dans le cadre du dispositif national «  tester-tracer-isoler  », la Caisse primaire d\'assurance maladie 28 recense et appelle les personnes qui ont été en contact avec une personne testée positive au virus. «  Si le numéro 09.86.01.36.46 s’affiche sur votre écran, il faut répondre  !  », lance le directeur de la caisse, Richard Vieau.

Fadela Benrabia exhorte au port du masque, «  seul geste préventif, à associer aux gestes barrières  ».

Suite aux arrêtés qu’elle a pris en ce sens, les services de police et de gendarmerie «  favorisent la pédagogie  » et notent que «  les Euréliens respectent globalement les règles  ».

«  Dès lors que le port du masque est respecté, tout un tas d’activités — culturelles, sportives — peuvent être relancées. La vie continue  ! poursuit la préfète. Il faut que les salariés retournent travailler et que les élèves retrouvent l’école  ».

«  Nous sommes prêts pour cette rentrée  », assure-t-on du côté de l’éducation nationale, par la voix de la directrice académique Évelyne Mège.

Dans l’attente du plan gouvernemental qui doit être présenté ce jeudi, Fadela Benrabia a indiqué qu’elle rencontrerait bientôt les acteurs du territoire pour discuter relance de l’économie.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité