Aller au contenu principal

Crowfunding pour des légumes de plein champ

En cours d’installation en Seine-et-Marne, Frédéric Coibion a déposé un dossier de financement participatif sur la plate-forme Miimosa pour lancer sa production de légumes de plein champ.

Faremoutiers, jeudi 16 mars. Frédéric Coibion est surpris par l’engouement suscité par son projet de production de légumes de plein champ.

« En voyant l’intérêt que portaient mes proches à mon projet, les investissements – dont la construction d’un hangar avec des chambres froides - mais également pour me faire connaître et communiquer sur la vente directe, j’ai déposé un dossier de financement participatif sur la plate-forme Miimosa, spécialisée autour des projets alimentation et agriculture », raconte Frédéric Coibion.

En cours d’installation sur l’EARL de Villeneuve à Faremoutiers, il souhaite développer une production de légumes de plein champ en parallèle de l’activité grandes cultures de l’exploitation familiale.

Pommes de terre, carottes, oignons, betteraves rouges, courges , poireaux, choux rouges, rutabaga, navets… seront cultivés sur vingt-six hectares et commercialisés via un réseau de grossistes, des épiceries locales et directement à  la ferme.

« Je me suis tourné vers la production de légumes de plein champ suite à des visites d’études ou lors de rencontres dans la baie du Mont Saint-Michel, la Beauce, les Landes, la Hollande et la Belgique. Le public intéressé par mon projet apporte un financement et reçoit une contrepartie qui dépend du montant apporté », explique Frédéric Coibion sur le site de la plate-forme Miimosa.

Le jeune homme est surpris de l’engouement suscité par son dossier. Alors que la collecte s’achève dans trois semaines, il a déjà récolté plus des trois-quarts des six mille euros de financement demandés.

Les contreparties perçues par les donateurs vont de la simple visite de la ferme à des paniers de légumes, voire un repas avec les exploitants.

Cette collecte lui permettra de financer une partie des plants, semences et du semoir pour lancer les semis et plantations des cultures, l’objectif étant de réaliser les premières récoltes en septembre. Le hall de stockage devrait alors être terminé.

Découvrez ici le projet de financement participatif de Frédéric Coibion sur Miimosa.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité