Aller au contenu principal

Cueillette de Rutel  : ouverture pour la saison des fraises

Les cueillettes seine-et-marnaises sont autorisées à ouvrir, une excellente nouvelle alors que la saison des fraises de plein champ va débuter. Exemple avec la cueillette de Rutel, à Villenoy.

À la cueillette de Rutel, située aux portes de la cité meldoise, l’ouverture officielle est programmée mardi 12 mai avec le début de la saison des fraises de plein champ, le produit phare, mais salades, radis, épinards, navets, asperges (vendues cueillies), rhubarbe et même des fleurs seront aussi disponibles.

Toutefois d’autres cueillettes seine-et-marnaises, à l’instar de celles de La Grange, à Coubert, et du Plessis, à Chanteloup-en-Brie, accueillent déjà du public. En effet, un arrêté préfectoral en date du 24 avril autorise les cueillettes de Seine-et-Marne à rouvrir sous certaines conditions.

«  Nous avions de réelles inquiétudes pour la saison dans l’hypothèse d’un mode de fonctionnement restreint tout l’été voire plus, explique Raphaël Dujardin, propriétaire de la cueillette de Rutel et par ailleurs président du réseau Chapeau de paille.

Avec le réseau, nous avons travaillé, avec l’appui de la FDSEA 77, à un protocole national repris depuis par les chambres d’Agriculture. Dans les faits, la principale contrainte réside dans la limitation de l’accès à deux personnes maximum par foyer avec un salarié à l’entrée pour contrôler. Nous ne devons pas être un lieu de rassemblement et de loisirs où les familles se retrouvent, même si cette règle est contraire à la philosophie des cueillettes  ».

Si le protocole établi est national, il revient au préfet de département, voire de région, de prendre la décision définitive. Dans ce contexte, Raphaël Dujardin rappelle le mode d’ordre  : «  Nous fonctionnons en mode dérogatoire, il faut le respecter  ».

Toutefois, mi-mars, quand les cueillettes ont été frappées par une fermeture administrative à la suite de l’instauration des mesures de confinement, chaque exploitant a mis en place différents systèmes de vente en complément des magasins de vente directe. De nombreux drives fermiers ont vu le jour comme à la cueillette de Compans. Raphaël Dujardin a lui aussi en projet la mise en place d’un drive.

«  Près de deux mois après le début de la crise sanitaire, nous sommes moins dans la psychose que lors des premières semaines du confinement, où l’ambiance était très anxiogène. Les gens reviennent en magasin où des mesures sanitaires, rassurantes pour le personnel comme pour les clients, sont instaurées, notamment la présence de gel hydroalcoolique à l’entrée et le port de masques par les salariés  ».

Seule la saison des tulipes a été réduite à néant. Elles étaient proposées à l’entrée du magasin et les clients faisaient un don pour l’hôpital de Meaux, «  mais nous relativisons par rapport à d’autres  ».

Production locale, origine France et peur des grandes surfaces  : ce triptyque a attiré de nombreux clients, dont des nouveaux.

Laurence Goudet-Dupuis

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Publicité