Aller au contenu principal

David Faucheux, président responsable

David Faucheux a été élu à la présidence de Jeunes agriculteurs d’Eure-et-Loir le 18 janvier. Rencontre avec un militant doté d’une bonne dose de diplomatie.

Baptême du feu pour David Faucheux qui prononce son premier discours de président du syndicat Jeunes agriculteurs d’Eure-et-Loir le 2 février, à Chartres.
Baptême du feu pour David Faucheux qui prononce son premier discours de président du syndicat Jeunes agriculteurs d’Eure-et-Loir le 2 février, à Chartres.

À trente-trois ans, David Faucheux a déjà fait un bon bout de chemin avec Jeunes agriculteurs avant d’être élu à la tête du syndicat eurélien, le 18 janvier.

« Je me suis inscrit en 2005, au moment de mon installation », relate-t-il : « Au départ, c’était surtout pour rencontrer d’autres jeunes du métier dans le canton. La défense de la profession, c’est venu ensuite. »

Juste le temps de s’installer, après quelques années passées dans le secteur de la vente automobile. Car très vite, il prend des responsabilités au sein du syndicat : « Il y a toujours besoin de quelqu’un et j’y ai pris goût », reconnaît-il : « J’ai eu mes premiers mandats vers 2008, au niveau départemental et régional. Je suis entré au bureau avec Thibault (Guillou, ndlr) en 2010, j’étais vice-président en charge de l’installation. Dans le même temps, j’étais trésorier de JA Centre et responsable de la formation... » Et enfin trésorier du syndicat départemental avant d’en devenir le président à la suite de Théophile Pelé.

David est installé sur la ferme familiale de Péronville depuis 2006, d’abord comme associé avec son père, maintenant avec son frère depuis la retraite paternelle en 2009 — « mais c’est toujours lui qui tient les rênes de l’exploitation... », précise-t-il en souriant.

Là, sur trois cents hectares, ils cultivent surtout du blé dur, des orges, du colza, des semences de seigle, l’œillette, des pommes de terre et des oignons. De quoi garder un vrai contact avec la réalité d’une exploitation...

Pour son nouveau mandat, il ne perd pas de vue l’ambition du syndicat : « Nous allons continuer dans la même logique. D’abord défendre l’installation des jeunes et leurs intérêts pour qu’il y ait toujours des installations. Ensuite, communiquer positivement sur le métier à travers les actions que nous organisons. Il faut que le public ait une meilleure impression du monde agricole. Je veux aussi garder cette dynamique de Jeunes agriculteurs pour conserver le même volume d’adhérents. Enfin, je vais essayer de représenter au mieux leurs intérêts au sein des instances. »

À peine élu, David Faucheux a eu droit à son baptême du feu le 2 février, lors du siège de la cité administrative à Chartres : « Ce n’est pas comme quand on est simple participant, il faut canaliser les troupes, il y a plein de choses à penser. Rencontrer le préfet a été très instructif, ça permet de voir comment ça se passe. Et au moment de prendre la parole, ce n’est pas facile, il faut faire attention à ce que l’on dit. En tous cas, j’ai tout de suite été dans le bain !... »

Et il devrait y retourner... très vite.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité