Aller au contenu principal

"De grands changements"

Arnaud Huteau préside la coopérative de Boisseaux.

© O. J.

Comment gérez-vous la crise sanitaire ?

Arnaud Huteau : Les collaborateurs de la coopérative sont isolés. Ceux qui travaillent dans les bureaux restent dans les bureaux et ceux qui travaillent dans les silos restent dans les silos. Les échanges se font par téléphone.

Fonctionnez-vous normalement ?

Nous sommes dans la filière alimentaire. Les meuniers viennent chercher du blé en permanence. Nous devons donc rester ouverts. Le personnel administratif qui le peut est en télétravail. Aujourd’hui, vous arrivez à me joindre car j’effectue un passage éclair afin que nos équipes ne se sentent pas abandonnées.

Comment les choses se passent-elles avec les adhérents ?

Ceux-ci prennent rendez-vous quand ils veulent s’approvisionner. Nous leur préparons leur commande et nous la mettons, par exemple, devant le bâtiment dédié aux phytosanitaires. L’agriculteur ne croise pas l’opérateur.

Parvenez-vous à vous adapter à la situation ?

Celle-ci occasionne de grands changements. Il n’y a plus de contact humain. Mais nous ne sommes pas en rupture de stock. Il n’y a pas de surcroît d’activité. Celle-ci est même plus ralentie qu’en temps normal.

Qu’avez-vous dit à vos collaborateurs ?

Le maître-mot, c’est la protection. Les salariés sont équipés de masques anti-poussière. Ceux-ci, à défaut d’être totalement efficaces, évitent de se toucher le visage.

Quelles sont les répercussions économiques de la crise ?

Pour l’instant, ce n’est pas notre premier souci. La priorité est de protéger les personnes. Cependant, nous construisons un silo. Celui-ci devait entrer en service lors de la moisson 2020. L’arrêt des travaux occasionnera un préjudice. Concernant l’activité régulière, les expéditions de blé dur et d’orge se font relativement normalement. Je pense donc que l’argent va rentrer.

Quel est l’état d’esprit des adhérents ?

La situation est représentative du reste de la population. Au début, les gens se moquaient des précautions que nous avions prises. Aujourd’hui, tout le monde est conscient que c’est grave.

Propos recueillis par Olivier Joly

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Chartrexpo, à Chartres, sert de cadre à la tenue du 74e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux.
Deux journées bien remplies pour les propriétaires ruraux
Le 74 e congrès de la Section nationale des propriétaires ruraux se déroule à Chartres les 1 er et 2 juillet. Une centaine de…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Aubepierre-Ozouer-le-Repos, mardi 22 juin. La rencontre avec le député Sempastous a permis des échanges directs sur le projet de loi d'urgence de régulation de l’accès au foncier à travers des sociétés.
Le député Jean-Bernard Sempastous sur le terrain francilien
Jean-Bernard Sempastous, député à l’origine d’une proposition de loi d’urgence sur la régulation du foncier, a échangé avec la…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
André Cellier montre la partie de liège à retirer sur le fruit, ce qui n'empêche en rien sa consommation.
Valoriser au mieux les fruits abîmés par le gel
Les arbres fruitiers ont eux aussi été touchés par les épisodes de gel. Les arboriculteurs tentent de limiter les dégâts en…
Publicité