Aller au contenu principal

Édito
« De qui se moque la grande distribution ? »

À quelques jours de la fin des négociations commerciales entre les industriels et les grandes et moyennes surfaces, Arnaud Lespagnol, vice-président de la FNSEA CVL, déplore l'attitude irresponsable de la grande distribution au regard de la loi Egalim.

« La loi Egalim devait protéger les agriculteurs, otages de la violente guerre des prix opposant l’aval de leur filière à la grande distribution. Elle devait consacrer leurs efforts en les rémunérant à des prix justes et en donnant des indicateurs de fixation des prix, suivant les réels coûts de production fluctuant d’une année à l’autre (conditions climatiques, cours des matières premières…).

Or, aujourd’hui Grandes et moyennes surfaces (GMS) renvoient aveuglément au plus bas l’achat des productions agricoles françaises en proposant dans les rayons toujours plus de produits étrangers.

Pourtant, notre agriculture est la plus vertueuse du monde. Elle est convoitée par les ménages. Le confinement a rappelé à quel point l’agriculteur français est le maillon primordial de la chaîne et de la souveraineté alimentaire du pays. L’affaiblir serait un acte de forfaiture.

Alors que les GMS réalisent de confortables bénéfices et ont vu leur chiffre d’affaires augmenter de plus de 6 % en 2020, les agriculteurs se serrent la ceinture et cela est inacceptable.

''Nous demandons expressément l’application de la Loi Egalim''

Nous interpellons la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi pour renforcer les contrôles et vérifier le respect de l’encadrement des promotions, de l’étiquetage affiché, l’origine réelle et le cadre du seuil de revente à perte. Chaque manquement participe à l’affaiblissement de la puissance agricole française.

C’est maintenant qu’il faut agir.

La FNSEA Centre-Val de Loire se tient prête à animer la mobilisation du terrain pour faire valoir les droits des agriculteurs et que la reconnaissance d'un prix juste par les consommateurs au bénéfice direct des producteurs soit comprise et confortée. »

Les plus lus

Après une année de disette, les amateurs de moiss-batt-cross peuvent se donner rendez-vous à Amilly dimanche 19 septembre.
La Fête de l'agriculture aura bien lieu cette année
Cette fois c'est sûr, Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir a obtenu l'accord de la préfecture pour organiser sa fête, le 19 …
Cette année, Innov-agri revient du 7 au 9 septembre à Outarville (Loiret). L'édition 2018 (photo) avait accueilli 80 000 visiteurs.
Innov-Agri tiendra sa 26e édition du 7 au 9 septembre
La 26e édition du salon en plein air Innov-agri se tiendra à Outarville (Loiret) les 7, 8 et 9 septembre 2021.
Valérie Lacroute.
Valérie Lacroute : « La région portera une politique agricole francilienne ambitieuse »
Valérie Lacroute, vice-présidente en charge de l’Agriculture et l’Alimentation à la Région Île-de-France, répond à nos questions.
Les deux premières séances de chaque atelier des États généraux annuels de l’alimentation 2021 se dérouleront sur une plateforme virtuelle recréant le campus Xavier-Beulin.
L’Open Agrifood fait sa rentrée
En cette rentrée, l’association Open Agrifood propose un programme événementiel chargé avec notamment le retour des États…
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), le 9 septembre 2021. Manon Moignier a pu démarrer son élevage de chèvres et sa ­production de glaces cet été.
À la rencontre de la Chèvre-rit de Manon
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), Manon Moignier s'est lancée dans l'élevage de chèvres avec transformation à la ferme. Elle…
Le 5 août, à Prouais. Un agriculteur pionnier, Thierry Maillier (à d.), un responsable régional qui y croit, Frédéric Chopart (au c.) et un agronome en soutien, Didier Renard (à g.), tout est réuni pour lancer la filière sorgho chez NatUp.
NatUp lance une filière sorgho pour le sud de son territoire
Le groupe coopératif NatUp a annoncé le lancement d'une filière sorgho, le 5 août à Prouais. Une opportunité pour les…
Publicité