Aller au contenu principal

Décision imminente pour le haras des Bréviaires (Yvelines)

L’avenir du haras national des Bréviaires se joue début novembre au conseil départemental des Yvelines.

Les Bréviaires (Yvelines), le 27 octobre. Le site du haras fait l’objet d’un appel à projets lancé par le conseil départemental. Le Comité régional d’équitation semble en bonne position pour l’emporter.

Propriété du conseil départemental des Yvelines, le haras national des Bréviaires a fait l’objet, en février dernier, d’un appel à projets pour la reprise en gestion du domaine. Au total, sept candidats se sont faits connaître et deux ont été retenus par le département fin septembre, dont le Comité régional d’équitation d’Ile-de-France (Creif).

Le conseil départemental devrait prendre une décision dans les jours qui viennent quant à l’avenir de ce pôle du cheval et selon le président du Creif, François Lucas, l’affaire serait sur le point de se conclure. « Nous sommes les représentants du monde équestre régional et la seule institution en capacité de garantir la vocation équestre du site », a t-il affirmé.

Si le site du haras des Brévaires revenait effectivement au Creif, plusieurs projets pourraient voir le jour. « D’abord, nous installerions nos bureaux sur le site car nos locaux parisiens sont devenus exigüs et inadaptés. Ensuite, et surtout, nous donnerions au haras une dimension sportive ».

Le département des Yvelines, deuxième département équestre de France, souffre en effet d’un déficit de sites évenementiels pour le cheval. « Le département compte moins de sites sportifs que la Seine-et-Marne par exemple, moins d’espaces neutres de rencontre. Nous souhaitons créer aux Bréviaires une Maison du cheval. » 

Cette Maison du cheval accueillerait les associations d’éleveurs, les syndicats de marchands de chevaux ainsi que le Centre de gestion du tourisme équestre. 

« L’outil serait aussi à disposition des clubs franciliens pour qu’ils puissent développer et varier leurs activités. Nous pourrions les accueillir avec leurs stagiaires et leurs équidés le temps de quelques jours, pour des stages par exemple. En clair, cela permettrait de pallier le manque de foncier dans le département. »

Le Creif a d’ores et déjà fait savoir au département qu’il envisageait la reprise de gestion du site mais aussi « éventuellement l’achat du domaine ». Le conseil départemental des Yvelines, qui avait initialement prévu de statuer en juin, devrait prendre sa décision d’ici à la fin de l’année. 

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Les nouveaux tracteurs Massey-Ferguson série 8S sont arrivés
Les nouveaux tracteurs Massey-Ferguson de la série 8S sont arrivés dans les différentes bases des établissements Allezy.
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Publicité