Aller au contenu principal

Déjà un an et 31 producteurs pour le drive fermier de Melun

Bénédicte Fournier, présidente de l’Association drive fermier de Seine-et-Marne dresse un bilan positif, un an après le lancement de ce nouveau mode de commercialisation en circuit court.

Melun, rond-point de l’Europe, vendredi 28 avril. Bénédicte Fournier au milieu des commandes  prêtes à être retirées par les clients du drive fermier.

Horizons : Le premier drive fermier d’Ile-de-France fête ses un an. Comment s’est déroulée cette première année ?

Bénédicte Fournier : De vingt-et-un producteurs au départ nous sommes maintenant trente-et-un. Avec deux-tiers du chiffre d’affaires et des volumes écoulés, les légumes, la viande et les produits laitiers tirent le drive. Concernant les produits secs, si les volumes sont parfois faibles, le drive fermier reste un canal de distribution et un outil pour se faire connaître. On note une forte saisonnalité des commandes avec une moyenne hebdomadaire de 45 à 50. En saison, on peut monter à quatre-vingt-dix commandes contre une trentaine en plein hiver. Le panier moyen est de 43 euros. C’est le plus élevé de tous les drives fermiers français. Ce panier moyen est stable tout au long de l’année grâce aux produits spécifiques comme les asperges actuellement ou festifs en fin d’année. Nous débutons notre seconde saison avec l’arrivée des fleurs et des légumes printaniers.

Quels sont les principaux produits nouveaux proposés ?

Nous avons intégré des producteurs permettant d’élargir la gamme proposée. Je peux citer le cresson d’un producteur essonnien, la viande de bœuf piécée de la ferme de la Recette suite à une forte demande de la clientèle. Afin de répondre à la sollicitation en produits bio, la ferme de Sainte-Colombre qui fabrique des brie bio vient également nous rejoindre. Des artisans locaux comme la boulangerie Pineau de Melun ou les macarons de Réau proposent aussi leurs produits depuis quelque temps.

Après un an de fonctionnement, quels sont vos projets pour le drive fermier ?

Nous envisageons de changer de lieu de retrait pour des raisons de visibilité et d’accessibilité. En effet, suite à une enquête auprès de notre clientèle, l’accès apparaît comme une difficulté. Le déménagement est envisagé pour septembre. Telle a été la grande décision votée lors de l’assemblée générale de l’association le 24 avril.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité