Aller au contenu principal

Des Argentins à Brie-Comte-Robert

Dans le cadre de la coopération internationale, le lycée Bougainville (Seine-et-Marne) a reçu une délégation d’étudiants argentins du 19 au 24 septembre.

Brie-Comte-Robert, lundi 19 septembre. Les étudiants argentins sont accueillis au sein du lycée Bougainville par un représentant de l’ambassade d’Argentine, Garcia Munoz, et des représentants du ministère de l’Agriculture et la correspondante régionale de la Coopération agricole.
Brie-Comte-Robert, lundi 19 septembre. Les étudiants argentins sont accueillis au sein du lycée Bougainville par un représentant de l’ambassade d’Argentine, Garcia Munoz, et des représentants du ministère de l’Agriculture et la correspondante régionale de la Coopération agricole.

Vingt-cinq jeunes argentins accompagnés de cinq enseignants étaient accueillis au sein de l’établissement Bougainville à Brie-Comte-Robert du lundi 19 au samedi 24 septembre.

Visites agricoles – exploitations de grandes cultures, fabrication de fromages -  et culturelles étaient au programme de leur séjour seine-et-marnais.

Lors de l’arrivée des jeunes étudiants du Centre agro-technique régional Venato-Tuerto, le président de l’EPL Bougainville, Louis-Daniel Champy, a rappelé que « la coopération internationale est indispensable. Elle permet une ouverture sur d’autres techniques et la découverte du monde ».

Dans le cadre de cet échange, les élèves de BTSA Acse (Analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole) partiront fin octobre, durant deux semaines, à la découverte de ce pays hispanique encadrés par la directrice-adjointe, Julie Fièvre, et leur enseignant de physique chimie, Cyril Durandeau.

La mise en place de cet échange succède à la venue, l’an passé, d’une délégation d’Argentins. Elle avait donné lieu à une étude sur l’alimentation des bovins viande en minimisant la quantité d’eau utilisée.

Au préalable, la directrice de l’Etablissement Bougainville, Isabelle Thuillier et le directeur du Centre agro-technique régional Venato-Tuerto, Mario German Huber, ont signé samedi 17 septembre, sous l’égide de l’ambassadeur d’Argentine, un accord cadre sur l’accueil d’étudiants français et argentins.

Cet accord, d’une durée de cinq ans, rend les échanges lisibles et permettra d’obtenir des fonds.

Rappelons que la coopération internationale est l’une des missions de l’enseignement agricole, l’établissement Bougainville étant le seul établissement agricole franciliens agréé Erasmus plus. Il a d’ailleurs accueilli en juin dernier la première convention régionale de coopération internationale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité