Aller au contenu principal

Des essais prometteurs sur les fraises et framboises

La station expérimentale de Légumes Centre Actions (Loir-et-Cher) a ouvert ses portes le 26 septembre pour présenter les essais menés sur les fraises et framboises.

Mardi 26 septembre, près de 25 participants ont fait le tour des essais menés sur les cultures de fraises et de framboises à la station d’expérimentation Légumes Centre Action de Tour-en-Sologne.

Mardi 26 septembre, LCA (Légumes Centre Actions) et la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher ont organisé leur journée portes ouvertes annuelle dédiée aux expérimentations sur fraises et framboises effectuées par la station régionale de Tour-en-Sologne.

Durant cet après-midi, près de vingt-cinq participants (producteurs, techniciens) ont passé en revue l’ensemble des essais présents en fraise sol et en jardins suspendus. Le 1er essai s’est déroulé sur la conduite de fraises en sol avec réduction de la désinfection au métham sodium. Les résultats ont été bons sans désinfection.

« L’essai a été réitéré cette année sur une autre parcelle avec un historique moins favorable pour mieux tenir compte des conditions réelles de production. L’impact des précédents sera le prochain thème d’étude », a expliqué Lucile Bertillot, conseillère spécialisée légumes LCA et CA 41.

Le deuxième essai s’est fait sur la collection variétale fraisiers de jours courts en sol et fraisiers remontants en jardins suspendus : comparaison des rendements, qualités visuelles et gustatives (avec dégustation), sensibilité aux bioagresseurs…

Les framboisiers remontants conduits en grandes cannes ont également été testés.

Le dernier essai s’est porté sur la fraise en jardin suspendu conduite avec recyclage de solution drainée d’une culture de fraise à une autre. « Ce type de conduite a permis d’économiser 30 % d’eau  + 30 % d’engrais sur quatre mois de culture » a annoncé la conseillère.

De son côté, la plateforme Dephy EXPE a fait l’expérimentation d’une combinaison de méthodes alternatives aux produits phytosanitaires classiques contre les bioagresseurs : lâchers d’auxiliaires contre les insectes ravageurs et utilisation de produits alternatifs contre l’oïdium (Comparaison technique et économique avec une conduite conventionnelle).

« Bien que les résultats soient mitigés dans la lutte contre l’oïdium, on retrouve de bons résultats contre les ravageurs, mais avec un coût en auxiliaire encore élevé », a spécifié Lucile Bertillot.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité