Aller au contenu principal

"Des semis difficiles"

Vincent Paquet, agriculteur à Coullons, nous livre son témoignage sur les semis d’automne.

Vincent Paquet a commencé seul, hors cadre familial. En 2008, il s’installe sur 45 ha à Coullons pour se lancer dans l’agriculture : un secteur qui l’a toujours fait rêver.

Il savait que l’aventure serait semée d’embûches mais il admet que ces deux dernières années sont particulièrement difficiles, précédées de celle de 2016. « Avec l’interdiction du Gaucho et une météo défavorable, nous devons repousser nos semis et avancer dans l’incertitude ».

« À Coullons, ce sont des sols qui nécessitent de les travailler au bon moment. » Et malheureusement pour lui, cette année, la météo n’a pas été clémente.

« Il y a un mois, les sols étaient trop secs, je ne pouvais pas faire grand-chose, et aujourd’hui, ils sont trop humides », explique le professionnel.

Les pluies de ce début de mois d’octobre se sont élevées à 130 mm, plus 50 mm au mois de septembre.« Je sais qu’ici à Coullons, je ne ferai plus rien dans de bonnes conditions. Je ne peux plus aller dans mes champs. »

De plus, les sols de son exploitation ne possèdent pas beaucoup de terres végétales. Le potentiel de rendement est donc limité.

Seule solution pour Vincent Paquet, se rabattre sur les cultures de printemps. L’alternative pour lui est de tenter le tournesol, l’orge de printemps ou le millet : « Ce qui s’adapte bien ici, comme nous n’avons pas des sols très profonds ».

L’agriculteur a donc définitivement renoncé à ses semis d’automne 2020. « Selon moi, il vaut mieux ne rien faire, que de faire 50 % du rendement habituel. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
Betteraves : des solutions en perspective
Le syndicat betteravier régional a tenu son assemblée générale le 19 novembre. L'occasion pour Alexandre Pelé, président de la…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Publicité