Aller au contenu principal

"Des semis difficiles"

Vincent Paquet, agriculteur à Coullons, nous livre son témoignage sur les semis d’automne.

© A. B.

Vincent Paquet a commencé seul, hors cadre familial. En 2008, il s’installe sur 45 ha à Coullons pour se lancer dans l’agriculture : un secteur qui l’a toujours fait rêver.

Il savait que l’aventure serait semée d’embûches mais il admet que ces deux dernières années sont particulièrement difficiles, précédées de celle de 2016. « Avec l’interdiction du Gaucho et une météo défavorable, nous devons repousser nos semis et avancer dans l’incertitude ».

« À Coullons, ce sont des sols qui nécessitent de les travailler au bon moment. » Et malheureusement pour lui, cette année, la météo n’a pas été clémente.

« Il y a un mois, les sols étaient trop secs, je ne pouvais pas faire grand-chose, et aujourd’hui, ils sont trop humides », explique le professionnel.

Les pluies de ce début de mois d’octobre se sont élevées à 130 mm, plus 50 mm au mois de septembre.« Je sais qu’ici à Coullons, je ne ferai plus rien dans de bonnes conditions. Je ne peux plus aller dans mes champs. »

De plus, les sols de son exploitation ne possèdent pas beaucoup de terres végétales. Le potentiel de rendement est donc limité.

Seule solution pour Vincent Paquet, se rabattre sur les cultures de printemps. L’alternative pour lui est de tenter le tournesol, l’orge de printemps ou le millet : « Ce qui s’adapte bien ici, comme nous n’avons pas des sols très profonds ».

L’agriculteur a donc définitivement renoncé à ses semis d’automne 2020. « Selon moi, il vaut mieux ne rien faire, que de faire 50 % du rendement habituel. »

Les plus lus

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Un marché international sous tension pour le sauvignon
Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks,…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Publicité