Aller au contenu principal

Des subventions pour s'équiper contre les aléas climatiques

Un dispositif d'aide, réservé aux assurés risque climatique, pour investir dans du matériel permettant de faire face aux aléas climatiques de plus en plus récurrents, tels que gel, grêle, vent, sécheresse, est ouvert.

Les protections contre le gel font partie des matériels éligibles.
Les protections contre le gel font partie des matériels éligibles.
© Illustration

Une nouvelle subvention nationale vient de voir le jour. Elle a pour objet d’aider les investissements permettant d’améliorer la résilience individuelle des exploitations agricoles face aux aléas climatiques dont la fréquence augmente (gel, grêle, sécheresse, cyclones, ouragan, tornade). Le dispositif est réservé aux demandeurs disposant d’une assurance risque climatique.

Les matériels éligibles correspondent aux matériels de protection contre le gel, la grêle, la sécheresse, le vent… Le montant minimal des dépenses présentées dans la demande d’aide est fixé à 2 000 euros et le plafond de dépenses éligibles est de 40 000 euros HT par exploitation. Il est majoré à 150 000 euros HT pour les Cuma, ainsi que pour les Associations syndicales autorisées intervenant pour l’irrigation collective. Le taux de l’aide est fixé à 40 % du coût hors taxes des investissements. Pour les demandes portées par les entreprises dont les nouveaux installés et/ou les jeunes agriculteurs détiennent au moins 20 % du capital social, le taux de base est majoré de 10 points. Pour celles déposées par les Cuma, le taux est également majoré de 10 points.

À titre d’exemple, les matériels concernés peuvent être des bâches antigel, des éoliennes mobiles, des systèmes de micro-aspersion, d’alerte, ou même des haies naturelles brise-vent… En ce qui concerne la lutte contre la sécheresse, on retrouve dans la liste du matériel aidé les dispositifs de stockage ou de traitement des eaux de pluie, les goutte-à-goutte, les géotextiles nécessaires pour faire une retenue d’eau, les pivots basse pression…

Ce programme est ouvert jusqu’à la fin de l’année 2023, mais le montant maximum de l’enveloppe est fixe et pourrait bien fondre comme neige au soleil.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité