Aller au contenu principal

Des vignerons connectés à Météus

Vignerons et commerciaux de Groupama ont participé à une formation de perfectionnement à la station météo agricole professionnelle Météus, le 11 mars à Blois.

Dans le cadre d’une réflexion sur de nouveaux services d’assurances indicielles, quatorze vignerons, sociétaire de Groupama Loir-et-Cher, utilisent la station de météo connectée Météus depuis un peu plus d’un an.

Créée par la start-up Promize — entité autonome lancée par Isagri —, Météus leur permet de connaître en temps réel les données météo (pluie, vent, hygrométrie…) et leurs informations (cumul de pluie, risques maladie...), directement sur le smartphone.

L’application permet aussi de suivre précisément les risques de maladie de la vigne (mildiou, blackrot) sur leurs parcelles afin de positionner les traitements au bon moment.

Enfin, elle permet d’accéder aux données météo des stations et des pluviomètres de tous les membres du réseau Météus, dans le but de faciliter la comparaison des données météo de plusieurs sites, qu’ils soient proches de chez eux ou à l’autre bout de la France.

« L’idée est de permettre aux viticulteurs d’être proactifs, d’anticiper, afin d’optimiser les interventions de protection de leurs vignes, tout en captant les données pour les analyser et travailler sur de nouvelles formes d’assurances indicielles », a déclaré Guillaume Malbo, directeur Groupama Loir-et-Cher.

En amont de la campagne 2019, un après-midi perfectionnement a été organisé lundi 11 mars dans les locaux de Groupama à Blois, pour accompagner les vignerons et commerciaux sur le paramétrage des alertes gel et le modèle maladie de Rimpro.

Après avoir balayé l’ensemble des fonctionnalités de l’application, Marianne Caron, responsable chez Isagri, a montré comment configurer des notifications qui déclenchent des alarmes (SMS, mail, appel…).

Par exemple, une alerte SMS de cumul de pluie supérieur à 35 mm à partir de la date du jour, ou encore être réveillé à 4 h 15 en cas de gel avec un appel téléphonique.

« C’est un outil d’aide à la décision qui permet de voir ce qui devrait se passer à dix jours, a souligné Arnaud Cadon, agriculteur et agent Isagri en charge de l’installation et du suivi des stations météo. Avec Météus, on privilégie le préventif afin d’éviter au maximum le curatif ».

Toutes les données spécifiques (prévisions météo et capteur d’humectation du feuillage) sont envoyées automatiquement dans le modèle maladie Rimpro qui indique alors les pics de contamination, que ce soit pour le mildiou, le blackrot, l’oïdium...

Une application bien utile en ce début de campagne pour positionner correctement les dates de traitements, économiser des passages et sécuriser les productions. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité