Aller au contenu principal

Des vignerons connectés à Météus

Vignerons et commerciaux de Groupama ont participé à une formation de perfectionnement à la station météo agricole professionnelle Météus, le 11 mars à Blois.

Dans le cadre d’une réflexion sur de nouveaux services d’assurances indicielles, quatorze vignerons, sociétaire de Groupama Loir-et-Cher, utilisent la station de météo connectée Météus depuis un peu plus d’un an.

Créée par la start-up Promize — entité autonome lancée par Isagri —, Météus leur permet de connaître en temps réel les données météo (pluie, vent, hygrométrie…) et leurs informations (cumul de pluie, risques maladie...), directement sur le smartphone.

L’application permet aussi de suivre précisément les risques de maladie de la vigne (mildiou, blackrot) sur leurs parcelles afin de positionner les traitements au bon moment.

Enfin, elle permet d’accéder aux données météo des stations et des pluviomètres de tous les membres du réseau Météus, dans le but de faciliter la comparaison des données météo de plusieurs sites, qu’ils soient proches de chez eux ou à l’autre bout de la France.

« L’idée est de permettre aux viticulteurs d’être proactifs, d’anticiper, afin d’optimiser les interventions de protection de leurs vignes, tout en captant les données pour les analyser et travailler sur de nouvelles formes d’assurances indicielles », a déclaré Guillaume Malbo, directeur Groupama Loir-et-Cher.

En amont de la campagne 2019, un après-midi perfectionnement a été organisé lundi 11 mars dans les locaux de Groupama à Blois, pour accompagner les vignerons et commerciaux sur le paramétrage des alertes gel et le modèle maladie de Rimpro.

Après avoir balayé l’ensemble des fonctionnalités de l’application, Marianne Caron, responsable chez Isagri, a montré comment configurer des notifications qui déclenchent des alarmes (SMS, mail, appel…).

Par exemple, une alerte SMS de cumul de pluie supérieur à 35 mm à partir de la date du jour, ou encore être réveillé à 4 h 15 en cas de gel avec un appel téléphonique.

« C’est un outil d’aide à la décision qui permet de voir ce qui devrait se passer à dix jours, a souligné Arnaud Cadon, agriculteur et agent Isagri en charge de l’installation et du suivi des stations météo. Avec Météus, on privilégie le préventif afin d’éviter au maximum le curatif ».

Toutes les données spécifiques (prévisions météo et capteur d’humectation du feuillage) sont envoyées automatiquement dans le modèle maladie Rimpro qui indique alors les pics de contamination, que ce soit pour le mildiou, le blackrot, l’oïdium...

Une application bien utile en ce début de campagne pour positionner correctement les dates de traitements, économiser des passages et sécuriser les productions. 

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Julien de Clédat et sa porte de ruche connectée
Passionné par l’apiculture, Julien de Clédat a décidé d’aider les apiculteurs à gérer leurs ruches grâce à sa porte connectée…
Publicité