Aller au contenu principal

Des vitrines personnalisées pour les marchés de gros

À l’occasion de la Journée nationale des marchés de gros, le 7 avril à Rungis, une vitrophanie a été lancée en présence de la secrétaire d’État en charge du Commerce et de l’Artisanat, Martine Pinville.

La deuxième édition de la Journée nationale des marchés de gros de France se tenait le jeudi 7 avril à Rungis. À cette occasion, une vitrophanie des marchés de gros a été dévoilée officiellement en présence de la secrétaire d’État en charge du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire.

Chaque marché de gros à la possibilité de personnaliser sa vitrophanie avec son logo afin d’assurer une meilleure visibilité de son site auprès des commerçants et des consommateurs. Ce macaron, à destination des commerces de proximité — marchés, épiceries, restaurants, boucheries, fleuristes, fromagers... — qui s’approvisionnent sur un marché de gros, permettra une meilleure identification de la provenance des produits par le consommateur.

Cette initiative s’inscrit également dans la volonté de tous les acteurs du commerce de redynamiser les centres villes. À noter : un court-métrage, mettant en parallèle une histoire d’amour et le plaisir du bien-manger, a été réalisé par Marik Renner pour promouvoir cette vitrophanie.

Cette journée nationale, qui réunissait des représentants de tous les acteurs ayant des liens avec les marchés de gros — producteurs, grossistes, élus, commerçants, artisans de bouche, interprofessions, transporteurs, logisticiens... — a été l’occasion d’aborder les synergies entre marchés de gros et commerces traditionnels et deux de leurs atouts — local et durable — dans l’approvisionnement des territoires à travers deux tables rondes.

« Les marchés de gros incarnent l’excellence française avec des valeurs communes dont la proximité », a conclu Stéphane Layani, président du Min(1) de Rungis alors que tous notent un retour du consommateur aux produits locaux.

Autre moment fort de cette journée : l’intervention du grand témoin, Jean-Robert Pitte, président de la Société de géographie et de la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires qui a œuvré au classement du repas à la Française au patrimoine immatériel de l’Unesco(2).

(1)Marché d’intérêt national.

(2)Organisation des Nations-unies pour l’éducation, la science et la culture.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Publicité