Aller au contenu principal

Deux couverts herbacés pour favoriser la biodiversité

Dans le cadre du projet Végétalisation en faveur de la biodiversité fonctionnelle initié par le PETR* Loire-Beauce, une visite technique a été organisée le 10 juin à Épieds-en-Beauce pour présenter le projet et les couverts fleuris associés.

En lien avec sa stratégie biodiversité initiée en 2022, le PETR* Loire-Beauce a lancé une action de promotion et de mise en place de couverts herbacés de services et innovants sur la période 2022-2024. La Fédération départementale des chasseurs, l’association Hommes et territoires et la chambre d’Agriculture du Loiret proposent aux agriculteurs de la communauté de communes des Terres du Val de Loire et de la communauté de communes Beauce loirétaine, un appui technique et la mise à disposition de deux mélanges : Pollifauniflor, un couvert fleuri favorable aux pollinisateurs sauvages, et Agrifaune bordures de champs pour revaloriser les bords extérieurs de champs à problématique adventices. Vendredi 10 juin, sur l’exploitation de Laurent Gasnier, à Épieds-en-Beauce, une visite technique était programmée afin de les présenter.

Valoriser la totalité de ses parcelles

Les objectifs des deux solutions présentées ce jour-là sont multiples. À terme, leur implantation permettra une amélioration de la biodiversité, des services écosystémiques et de la résilience des exploitations (service de pollinisation, gestion des bioagresseurs, gestions des adventices, changement climatique, etc.). Les partenaires techniques du projet espèrent aussi que ces mélanges pourront favoriser la communication entre agriculteurs et citoyens, notamment sur les milieux intermédiaires comme les chemins ou encore les Zones de non-­traitement (ZNT).

Durant la matinée, Ella ­Soderberg et Chloé ­Swiderski, les deux représentantes de l'association Hommes et territoires, ont présenté les deux mélanges, implantés à différentes dates et divers endroits (jachères, bandes fleuries ou bords extérieurs de champs). Elles ont par la suite détaillé les résultats ­d’expérimentations ayant abouti à la composition des mélanges, et leurs avantages pour les ­agriculteurs.

Le mélange Pollifauniflor

Conçu et testé par l'association Hommes et territoires, la Fnams (Fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences), les chambres d’Agriculture (CRA, CA45, CA28, CA41), la Fédération régionale des chasseurs, l’OFB (Office français de la biodiversité), Jouffray-Drillaud, l’Adapic et le Semae, avec soutien financier de la région à travers le Capfilière Semences et plants, Pollifauniflor est un mélange fleuri pluriannuel composé de dix espèces, à implanter au printemps en bandes ou en jachères. Il est compatible avec des Surfaces d'intérêt écologique (SIE) mellifères, des Jachères environnement faune sauvage (JEFS) et en ZNT riverains. Il favorise les pollinisateurs domestiques et sauvages ainsi que la faune sauvage. Il n'entre pas en concurrence avec les cultures porte-graines en ne détournant pas les abeilles domestiques des parcelles. L'exploitant devra s'engager à maintenir le couvert durant trois à cinq ans. Cette année, 24 hectares ont été mis à disposition de 22 agriculteurs sur le territoire du PETR.

Le mélange Agrifaune bords de champs

À implanter à l'automne ou au printemps, le mélange Agrifaune bords de champs vise à revaloriser les bords extérieurs des champs peu fonctionnels, à problématique adventices. L'implantation de ce mélange nécessite un diagnostic préalable réalisé par l'un des partenaires techniques, et la mobilisation gracieuse d'un semoir spécifique. Ce couvert pérenne est composé de dix-neuf espèces (fleurs sauvages et graminées). Il permet d'installer des communautés végétales stables, diversifiées, puis laisser s'exprimer une flore spontanée. Pour cette première année, une dizaine d'agriculteurs bénéficient de ce mélange.

Perspectives

Pour l'année 2023, la mise à disposition de semences et conseils associés continue avec une mise à disposition courant mars 2023 de 25 hectares du mélange Pollifauniflor et du diagnostic Agrifaune pour revaloriser les bords extérieurs de champs.A.B.


*Pôle d'équilibre territorial et rural.

+ d'infos :

Pour tout renseignement, contacter Chloé Swiderski, chargée de missions pour l'association Hommes et territoires, à c.swiderski@hommes-et-territoires.asso.fr.

Caractéristiques

Retrouvez les caractéristiques détaillées des deux mélanges :

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité