Aller au contenu principal

Deux jours passionnants pour apprendre à « chercher, trouver et garder son salarié »

La FDSEA Ile-de-France a organisé une formation pour les employeurs de main d’œuvre intitulée « Chercher, trouver et garder son salarié ».

« Je rencontre d’importantes difficultés avec mon salarié. Il ne respecte pas les horaires le matin et il prend parfois son temps pour effectuer le travail demandé. J’ai essayé à plusieurs reprises de lui faire des remarques, il corrige le tir pendant quelques jours mais il reprend vite ses mauvaises habitudes. Je ne sais plus quoi faire. » Dans les fermes, les agriculteurs sont souvent confrontés à des difficultés pour trouver et garder des salariés qui leur correspondent et qui leur conviennent.

C’est ce qui a incité la FDSEA Ile-de-France à proposer à ses adhérents une formation intitulée « Chercher, trouver et garder son salarié ». Celle-ci s’est déroulée sur deux jours, les 14 et 15 décembre au Chesnay (Yvelines) et a accueilli six stagiaires.

La première journée a été assurée par l’équipe du service main-d’œuvre de la FDSEA. Il a été question des différents canaux possibles pour le recrutement, des formalités de recrutement, des devoirs de l’employeur envers le salarié ou encore des différents types de contrats.

Le lendemain, les stagiaires ont bénéficié de l’intervention d’un expert en management et ressources humaines, Frédéric Zimmer.

A travers des exemples concrets et des jeux de rôle, ce dernier s’est efforcé d’apporter toutes les « clés relationnelles » aux employeurs de main d’œuvre.  « Il y a une règle à respecter en priorité : prendre son temps. On ne mène pas un entretien d’embauche ou de recadrage, on ne donne pas les consignes du travail de la journée avec une montre en main. Même si on est pressé, on prend le temps. Recruter, manager, c’est un investissement. »

L’expert a longuement insisté sur cette nécessité soulignant que « se précipiter est le meilleur moyen de faire peur, de ne pas se faire comprendre et de faire échouer la relation ». 

Frédéric Zimmer a alors développé son propos en dévoilant plusieurs « outils » : laisser le salarié donner d’abord son point de vue pour obtenir des informations et jauger la motivation, poser des questions ouvertes, utiliser la reformulation pour s’assurer d’avoir compris ou de s’être bien fait comprendre, l’écho - les mots de l’autre - pour rebondir ou relancer le dialogue et surtout, « laisser de la place aux silences ». 

Au cours de la journée, l’expert a également évoqué les différents styles de management (informatif, participatif, directif ou délégatif), les rôles d’un manager, les éléments de langage à utiliser ou bannir, la nécessité de trouver des compromis ainsi que la résolution des conflits.

Autant de thématiques qui seront, sans nul doute, utiles aux stagiaires dans leur quotidien à la ferme. Ils ont d’ailleurs unanimement applaudi le déroulé et le contenu de ces deux journées. 

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité