Aller au contenu principal

Discussions et présentations autour de « Demain »

Le LEAP Efagrir-Franz-Stock de Mignières, en Eure-et-Loir, a organisé une journée autour du film « Demain » à laquelle étaient invités les établissements de l’enseignement agricole privé du département.

Le lycée Efagrir a créé l’évènement en invitant Cyril Dion qui a présenté son documentaire «Demain» et a été le témoin d’un débat qui a donné la parole à de nombreux acteurs du territoire.

Couronné lors de la dernière cérémonie des Césars, le documentaire « Demain », de Mélanie Laurent et Cyril Dion, a fait l’objet d’une journée particulière au sein du LEAP Efagrir Franz-Stock de Mignières, le 31 mars.

En effet, le film a été projeté le matin dans l’amphithéâtre de l’établissement et l’après-midi a été consacré à une conférence-débat en présence du réalisateur drouais.

Pour cette journée, l’ensemble des établissements de l’enseignement agricole privé d’Eure-et-Loir était invité à participer.

Cet après-midi a donc permis à un certain nombre d’acteurs du territoire de venir parler de leurs initiatives. À l’image de Fabien Bordier, qui a ouvert la Ferme bioceronne sur une trentaine d’hectares à Corancez et qui a installé un distributeur automatique de légumes frais.

« Aujourd’hui, on voit des agriculteurs de plus en plus créatifs et qui trouvent de nouvelles formes de commercialisation. Alors que d’autres sont soumis aux centrales d’achats et vendent à perte », a relevé Cyril Dion.

Trois jeunes femmes sont venues ensuite présenter leur projet, « Le Ressourc’Eure », qui devrait regrouper à Saint-Georges-Motel et dans un même lieu, la vente de produits locaux, un café, un jardin partagé...

« Suite à Demain, il y a plein d’initiatives comme ça qui voient le jour », a précisé le réalisateur.

Caroline Waty, de NovaBiom, est venue témoigner à son tour de son envie de faire un lien entre l’agriculture traditionnelle et les enjeux de demain, à travers la promotion du miscanthus : « qui donne l’occasion aux agriculteurs de créer un lien avec la société et de proposer un circuit court pour l’énergie ».

Le président de Jeunes agriculteurs, David Faucheux, et le président de la chambre d’Agriculture, Éric Thirouin, ont pris la parole également.

Le premier pour dire que le syndicat n’opposait pas les systèmes, le second pour témoigner de l’évolution du monde agricole : « Avec des anti, on ne construit rien. Dans votre film vous avez montré ce qui est beau à travers le monde. Si on est excessif d’un côté et de l’autre, au final, on est un peu perdu. Il faut encourager la diversité des approches  ».

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
« Faisons valoir la qualité de notre agriculture par une montée en gamme de nos productions »
Agriculteur à Bouville (Essonne), Frédéric Arnoult est président de l’Union de l’Essonne et administrateur de la FDSEA Île-de-…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité