Aller au contenu principal

Domaine du Clos Roussely : entre modernité et tradition

Le Domaine du Clos Roussely dans le Loir-et-Cher a reçu en janvier dernier un label d’excellence en œnotourisme, décerné par InterLoire.

Rencontre avec Vincent Roussely, vigneron passionné et passionnant.

Le 17 janvier, le Domaine du Clos Roussely dans le Loir-et-Cher fut l’une des vingt caves à être récompensées pour la qualité de son accueil et de son offre œnotouristique, lors des Rencontres du réseau des Caves Touristiques du vignoble de Val de Loire.

Situé en plein coeur de la commune d’Angé et surplombant les rivages du Cher, le Clos Roussely est une dépendance du château du village depuis le XVIIIe siècle.

Vincent Roussely, l’actuel propriétaire, représente la quatrième génération installée ici. « Ici c’est une histoire de famille. Mon arrière grand-père a acheté le Clos et s’est installé vigneron et distillateur en 1917, puis mon grand-père, suivi de mon père et ma tante et depuis 2011, moi… », raconte le vigneron.

Dès lors, il explique qu’il ne cesse de redonner vie à ce lieu, à l’aménager pour mieux accueillir et partager sa passion du vin.

Entre Chenonceau et Beauval, au cœur des châteaux de la Loire, le vignoble s’étend sur huit hectares certifiés en Agriculture biologique, depuis 2007.

Sauvignon blanc (80 % de la surface), côt, pineau d’Aunis, cabernet franc et gamay sont les cépages que propose le domaine. « Nous agissons pour protéger la diversité végétale et animale au sein de l’exploitation et l’essentiel des vendanges se fait manuellement. ».

La vraie particularité de ce domaine sont les caves troglodytes creusées il y a 250 ans dans le tuffeau sous le vignoble, spécialement adaptées à la vinification et l’élevage du vin. « Elles résument la philosophie du domaine, modernité et tradition ».

Pour Vincent, « L’oenotourisme, tout le monde en parle mais très peu de structures sont rentables uniquement sur cette activité. Ça offre plus lisibilité et donne une bonne image au domaine. Le vrai but est de faire en sorte que les gens se sentent bien et achètent. ».

En 2017, le domaine est reconnu pour la deuxième fois pour son accueil d’excellence. « La labellisation, en soit, ne nous apporte pas plus de clients, mais elle nous a beaucoup aidés à nous structurer dans la qualité d’accueil et à nous projeter », commente le vigneron.

Une année chargée l’attend : relookage de toutes les étiquettes de vins, scénarisation du parcours de visite (histoire de chacune des cuvées et anecdotes associées) et restauration sur place.

« Je veux que les visites sollicitent plus de curiosité et que les convives aient envie de passer un peu plus de temps sur le domaine, à déguster nos vins accompagnés de produits du terroir présentés sur des planchettes ».

Plus de renseignements sur le Domaine du Clos Roussely (11, route du Château à Angé-sur-Cher), sur le site internet.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Les agriculteurs ont du cœur et le font savoir
Vendredi 18 décembre, chez Nathalie et Pierre Bot, maraîchers à Saclay (Essonne), de nombreux produits frais d'agriculteurs…
Publicité