Aller au contenu principal

[Dossier enseignement] Le lycée de Nermont ouvre un BTS tourné vers les métiers de l’agriculture de demain

Le LEAP de Nermont de Châteaudun (Eure-et-Loir) propose pour cette rentrée, au sein du campus du Champ des possibles, un BTS Système numérique option informatique et réseaux, plutôt orienté agriculture.

Le 10 juin, à Châteaudun (Eure-et-Loir). Le futur BTS Système numérique du LEAP de Nermont a bénéficié du soutien de la rectrice de l’Académie, Marie Reynier (au c.), du député Philippe Vigier (5e à d.), de la Draaf, de l’État et des collectivités territoriales.
Le 10 juin, à Châteaudun (Eure-et-Loir). Le futur BTS Système numérique du LEAP de Nermont a bénéficié du soutien de la rectrice de l’Académie, Marie Reynier (au c.), du député Philippe Vigier (5e à d.), de la Draaf, de l’État et des collectivités territoriales.

L’ouverture en cette rentrée d’un BTS Système numérique option informatique et réseau (Snir) en apprentissage, au LEAP de Nermont de Châteaudun (Eure-et-Loir), est un véritable petit événement.

Adossé au nouveau campus des Champs du possible qui s’installe dans les anciens locaux de la coopérative Axéréal, ce cursus constitue son volet formation et sera logé aux cotés des start-ups.

C’est le député de la circonscription, Philippe Vigier, qui est à l’origine du projet : « Il nous a dit qu’il allait monter un pôle agriculture et numérique sur l’ancien site d’Axéréal et qu’il faudrait y adosser une formation », témoigne le directeur de Nermont, Xavier Marin : « Alors nous avons cherché quel BTS nous pourrions mettre en place... »

Il fallait trouver une formation attractive et de niveau III. Le BTS Snir s’est imposé naturellement.

« Nous avons le pôle agricole avec Nermont, le campus orienté numérique et agriculture, alors former des jeunes qui soient intermédiaires entre les deux sera nécessaire », pointe Xavier Marin : « Et nous avons choisi de le proposer en apprentissage. La voie de l’alternance va nous permettre de démontrer la pertinence du projet. »

Cette formation, qui dépend du ministère de l’Éducation nationale, sera montée en collaboration avec le CFSA de l’Aftec à Orléans (Loiret), qui dispense aussi un BTS Système numérique, mais avec l’option électronique et communication (Snec).

La coordination de cette formation a été confiée à Caroline Korn, spécialisée dans la stratégie numérique, et Vincent Bouchard, qui maîtrise parfaitement le domaine agricole.

L’équipe pédagogique a été recrutée dès le début de l’été et l’enseignement technique sera assuré par des professionnels.

Il faut dire que la formation a été montée très rapidement — quelques mois quand il faut deux ans normalement — grâce à l’appui de toutes les parties, tant politique qu’administrative, avec en particulier le soutien de la rectrice de l’Académie, Marie Reynier.

Elle bénéficiera, comme le campus des Champs du possible, de dotations de l’État — dans le cadre du Contrat de redynamisation du site de défense de Châteaudun — et du soutien des collectivités territoriales.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité