Aller au contenu principal

[Dossier enseignement] « Ouvrir les jeunes sur le monde extérieur »

Nathalie Andries a pris la direction de la Maison familiale et rurale du Gâtinais à Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne) mi-août.

Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne), vendredi 12 août. Arrivée au printemps dernier à la MFR du Gâtinais, Nathalie Andries a bénéficié de quelques semaines de « tuilage » avec son prédécesseur, Yves Guichard.
Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne), vendredi 12 août. Arrivée au printemps dernier à la MFR du Gâtinais, Nathalie Andries a bénéficié de quelques semaines de « tuilage » avec son prédécesseur, Yves Guichard.

Sourire aux lèvres, Nathalie Andries prend ses marques au sein de la MFR du Gâtinais à Souppes-sur-Loing dont elle a pris la direction officiellement le 16 août. 

Originaire de Poitou-Charentes, rien ne la destinait à l’enseignement agricole, excepté un entourage familial voué à l’Éducation nationale et son envie d’aider et d’avoir des contacts humains.

Comme elle le raconte, « ingénieure de formation, j’ai démarré ma carrière professionnelle dans les industries de l’électronique automobile et de la microélectronique. À partir de 2001, installée dans la Vienne, je me suis reconvertie dans le domaine de la formation individualisée, à distance et en groupe. »

En 2008, suite à la crise économique, le marché du soutien scolaire se réduit. Elle cherche alors à élargir sa palette d’activités. 

Elle intervient pour la première fois au sein d’une MFR et découvre la pédagogie par alternance où l’on s’appuie sur le vécu des apprenants dans leur milieu socio-professionnel pour construire les séquences de formation.

Elle intègre ensuite l’équipe du CFA de la Maison familiale d’éducation et d’orientation de Sorigny (sud de Tours - Indre-et-Loire) et suit la formation des MFR.

Cette période riche en pilotage de multiples projets la passionne. Écocitoyenneté, enseignement des sciences autrement… Nathalie Andries est intarissable sur les projets menés. « J’aime ouvrir les jeunes sur le monde extérieur et les inciter à se prendre en charge en étant acteurs et non consommateurs. »

En 2015, alors qu’elle souhaite s’investir davantage, elle suit le parcours de formation de prise de responsabilité en MFR qui aboutit à son recrutement au printemps dernier en tant que directrice de la MFR du Gâtinais.

Au sein de cet établissement qui accueille cent cinquante élèves en classes de 4e et 3e de l’enseignement agricole, en classe d’orientation Dima (Dispositif des métiers en alternance), en CAP Saper (services aux personnes et vente en espace rural) et Bac pro Sapat (services aux personnes et aux territoires),

Nathalie Andries entend mener à bien les différents projets en cours concernant l’ouverture de formations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité