Aller au contenu principal

FDSEA
Échanges avec les nouvelles municipalités

Ni la neige, ni la Covid-19 n’ont eu raison de la motivation des adhérents du canton de Lorrez-le-Bocage, qui ont répondu présent à l’invitation de leurs co-présidents Bruno Lanneau et Thomas Joigneau, pour participer à leur assemblée cantonale le mercredi 10 février à Égreville en présence du secrétaire adjoint de la FDSEA 77, Pascal Verrièle.

Thomas Joigneau a dressé le bilan syndical de l’année, en rappelant le contexte sanitaire qui a engendré l’annulation de beaucoup de réunions.

Malgré tout, l’année 2020, dans le sud Seine-et-Marne, a été riche en rencontres avec la venue de la secrétaire d’État chargée des Affaires européennes, Amélie de Montchalain, le 27 janvier, suivie de la visite de Thierry Coudert, préfet de Seine-et-Marne, sur l’exploitation de Pascal Verrièle, le 7 juillet et de celle du ministre de l’Agriculture nouvellement nommé, Julien Denormandie, chez Guillaume Lefort, le 14 juillet.

Ces rencontres ont permis une prise de conscience de la part des élus face à la maladie des betteraves suite à l’arrêt des néonicotinoïdes.

Bruno Lanneau, quant à lui, a énoncé les différentes actions qui ont été menées par la FDSEA 77, notamment la distribution de gel hydro-alcoolique dans les mairies. « Cette opération nous a permis de rencontrer les nouvelles municipalités et d’échanger avec elles sur les problématiques agricoles », a-t-il précisé.

Puis il a présenté le groupe WhatsApp « Agri vigilant » créé en partenariat avec les gendarmeries, qui a pour but de signaler tous les évènements suspects dont les agriculteurs seraient témoins. « Nous avons de la chance d’être en zone gendarmerie, c’est un bon outil. Sur le canton de Château-Landon cela fonctionne très bien, il faut le faire vivre », a insisté Bruno Lanneau.

Après les questions cantonales, Pascal Verrièle a présenté la réforme de la Pac, ses échéances et la nouvelle répartition des aides puis est revenu sur le plan pollinisateur que Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, veut mettre en place. « Une consultation publique va être effectuée. Il faut que tout le monde y aille, il faut montrer qu’on s’occupe de nos affaires, bref que nous sommes là », a insisté le secrétaire adjoint.

Enfin, il a mis en avant tous les agriculteurs qui se sont investis dans les conseils municipaux, ce qui permet de conserver un lien avec les élus du département et la population.

 

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Une houblonnière a germé dans le Loiret
À Léouville, dans le Loiret, deux agriculteurs se sont lancé le défi de faire sortir de terre une houblonnière. Rencontre avec…
Publicité