Aller au contenu principal

Élevage
Éleveurs bovins : vers une organisation de producteurs francilienne

La chambre d'Agriculture et Interbev Île-de-France ont réuni les éleveurs bovins franciliens afin d'envisager la création d'une organisation de producteurs.

«L'Île-de-France est la seule région qui n'a pas d'Organisation de producteurs (OP). Il faut que les choses changent. J'y travaille depuis de longs mois avec la chambre d'Agriculture de région Île-de-France et Interbev Île-de-France et je crois en ce projet pour donner du souffle aux éleveurs bovins franciliens. » Mercredi 15 septembre, le président d'Interbev Île-de-France, Philippe Dufour et le service élevage de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France ont donc réuni les éleveurs bovins de toute la région à Saint-Martin-de-Bréthencourt (Yvelines) pour une opération séduction. Objectif : « Créer une organisation de producteurs pour une filière plus rémunératrice, plus organisée et plus pérenne qui incitera aussi les jeunes à s'installer », croit le chef de file des éleveurs bovins franciliens.

La production annuelle bovine dans la région s'élève aujourd'hui à 1 200 tonnes équivalent carcasse quand la demande francilienne dépasse les 305 000 tonnes équivalent carcasse. L'organisation de producteurs devrait ainsi offrir aux producteurs « de se structurer pour mieux répondre à la demande, mettre en commun les volumes et mettre en relation les éleveurs et les acheteurs », a expliqué Philippe Dufour qui, pour convaincre, s'est adjoint les services du président d'Elvea France, une association des OP non commerciales de France, Philippe Auger. L'éleveur de Haute-Saône a souligné que la marque Bovins d'Île-de-France a déjà permis à la filière de se rassembler mais « désormais, seule une organisation de producteurs peut vous permettre d'organiser la production et la mise sur le marché en étant parfaitement dans les normes. Une OP vous permettra de connaître le profil des cheptels de vos adhérents, d'avoir des acheteurs désignés… ». Philippe Auger a également tenu à rassurer la salle : « Chacun reste libre de choisir ses acheteurs et de fixer son prix ».

En fin de réunion, la vice-présidente de la Région, Valérie Lacroute, a rendu visite aux éleveurs afin de leur assurer de son soutien politique et économique. « La Région prendra sa part de responsabilité dans ce projet », a affirmé l'élue. Désormais les discussions doivent se poursuivre pour créer cette organisation de producteurs « le plus rapidement possible », selon le souhait de Philippe Dufour qui aimerait profiter du volet Plan de relance destiné aux organisations de producteurs. Une nouvelle réunion doit avoir lieu dans les prochaines semaines, en Seine-et-Marne cette fois.

En chiffres :

La filière bovine en Île-de-France, c’est :

- 173 éleveurs bovins allaitants et laitiers,

- 4 053 vaches allaitantes,

- 5 200 vaches laitières,

- une production totale de 1 200 tonnes équivalent carcasse par an, soit 0,4 % de la demande francilienne.

 

Structurer une filière Jeunes bovins

Parallèlement à la création de cette organisation de producteurs, la filière réfléchit à la création d'un débouché pour les jeunes bovins, notamment en collaboration avec la restauration collective francilienne. « Nous montons une opération pilote à partir de la semaine prochaine, a révélé Philippe Dufour. Une formation débute avec dix chefs cuisiniers de lycées franciliens, un jeune bovin sera livré à l'école de la boucherie pour leur montrer comment travailler une carcasse à l'équilibre ». Alors que 80 % des jeunes bovins partent aujourd'hui à l'export, soit environ 2 000 bêtes par an, la création de cette filière permettrait d'augmenter la quantité de viande francilienne disponible sur le territoire et de maintenir le tissu d'éleveurs franciliens en leur offrant de nouveaux débouchés.

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité