Aller au contenu principal

En 2050, assez d'eau pour l'agriculture, mais des problèmes de disponibilités régionales

Selon un rapport de l'organisation des Nations Unis pour l'agriculture (FAO) et du Conseil mondial de l'eau intitulé «Vers un avenir sûr en eau et nourriture» et diffusé le 14 avril, «en 2050, il y aura assez d'eau pour produire la nourriture nécessaire à l'alimentation de la population mondiale qui dépassera les neuf milliards».

En revanche, «la surconsommation, la dégradation des ressources et l'impact du changement climatique réduiront la disponibilité en eau dans de nombreuses régions, en particulier dans les pays en développement», rapporte un communiqué de la FAO. A l'occasion du 7ème Forum mondial de l'eau, le président du Conseil mondial de l'eau Benedito Braga a estimé qu'en «élaborant des approches locales et en faisant les bons investissements, les dirigeants mondiaux seront en mesure de garantir qu'il y aura assez d'eau en volume, qualité et accès pour satisfaire la sécurité alimentaire en 2050 et au-delà». En 2050, la rareté de l'eau affectera deux tiers de la population mondiale, contre 40% aujourd'hui, selon la FAO.

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Pauline Amisse, équithérapeute
D'abord assistante sociale et cavalière depuis l'enfance, Pauline Amisse a rapproché ses deux mondes pour devenir équithérapeute.
Un tracteur New Holland pour les stagiaires de La Saussaye
Le groupe Lecoq prête un tracteur New Holland T7 aux stagiaires en CQP* et aux apprentis de l'Eplefpa de La Saussaye.
« Un véritable coup du sort pour les betteraves »
Depuis mardi 6 avril, le téléphone du président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) en Centre-Val de…
Publicité