Aller au contenu principal

En Australie, l'abattage de bovins à coups de masse au Vietnam fait polémique

L'association Animals Australia a déposé plainte auprès du ministère australien de l'Agriculture pour l’abattage de bétail australien à coup de masse au Vietnam.

Bovins viande en parc d'engraissement

Le 20 mai, l’association a affiché sur son site internet une photo pour preuve, tout en refusant de publier une vidéo, tant les images sont trop «pénibles pour être diffusées publiquement», selon elle. Ces abattages ont lieu dans des abattoirs non agréés par le gouvernement vietnamien et violent les règles d’exportation des animaux en vif. Le ministre de l'agriculture australien a répondu que ces méthodes d'abattage étaient pratiquées uniquement dans trois abattoirs familiaux du nord du Vietnam. Une enquête est en cours pour identifier les exportateurs qui fournissent ces abattoirs. «Si des gens doivent être exclus de la filière, ils le seront», a-t-il précisé. Barnaby Joyce a cependant exclu de suspendre les exportations de bétail vivant vers le Vietnam, l'un des plus gros marchés de l'Australie, qui pèse plus de 100 millions de dollars australiens par an (70 millions d'euros). «Nous vivons tous dans le Sud-Est asiatique. Si nous voulons maintenir des relations stables alors nous devons nous abstenir de réactions impulsives», a-t-il poursuivi. En 2013, les exportations de bétail vivant vers l'Egypte avaient été suspendues pendant plusieurs mois après la diffusion d'images montrant le sort «horrible» réservé à des vaches.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité