Aller au contenu principal

En chemin pour le comice de Salbris

Le second comice agricole de l’année a lieu ce week-end en Sologne, sur la commune de Salbris. Comme le veut la tradition, une visite pré-comice s’est déroulée sur ce territoire situé au sud du département, afin d’illustrer l’agriculture de ce secteur et d’exposer les différentes problématiques.

Ainsi, une soixantaine de personnes, menée par la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher, a fait la visite de trois sites agricoles et d’une exploitation forestière dans l’après-midi du lundi 17 juin  : le Gaec les Cabrettes de Sologne, qui élève des chèvres et des volailles à Selles-Saint-Denis, l’exploitation allaitante naisseur d’Hubert Lambert à Theillay, et la ferme de Montfranc à Pierrefitte-sur-Sauldre qui comprend un élevage ovin conduit par Louis-Xavier De Laage de Meux et une exploitation forestière gérée par son père Hubert.

Parmi les nombreux sujets abordés tout au long de cette visite, Arnaud Bessé, président de la Chambre, a insisté sur la démarche RéSaut, qui a pour objectif de revaloriser les Surfaces agricoles utiles (SAU) du territoire de la communauté de commune du Romorantinais et du Monestois (CCRM). Partie du constat de l’inquiétante diminution des surfaces agricoles sur les quinze communes de la CCRM (baisse de 50  % en 40 ans) la stratégie se divise en trois actions  : appui au financement des investissements agricoles, accompagnement des projets (circuits courts, filières, énergie…), action sur le foncier.

Et qui dit foncier, dit accompagner les porteurs de projets, encourager les transmissions et, le plus important, sensibiliser les propriétaires, c’est-à-dire les responsabiliser en leur rappelant leur obligation d’entretien et de gestion du foncier, les informer sur les différents modes de location en agriculture et les inciter via l’aide au bail ou l’élargissement de la convention pluriannuelle d’exploitation agricole.

« À ce jour, il y a 2 540 ha à transmission incertaine et 1 200 ha non exploités à enjeux agricoles », souligne le président de la Chambre. « Le but de cette action est donc de trouver les freins et les leviers à leur mise en valeur agricole et la stratégie d’action ».

La journée s’est terminée autour d’un verre de l’amitié offert par la communauté de communes de la Sologne des rivières, avec les discours des officiels qui se sont montrés à l’écoute et attentifs au milieu agricole. « Il faut continuer de penser rural et agir local, a lancé Pascal Bioulac, conseiller départemental en charge de l’agriculture. Nous sommes des élus de terrain qui travaillons ensemble, à vos côtés, pour faire la promotion de cette ferme verte de Loir-et-Cher ».

Doriane Mantez

Les plus lus

Une boutique flambant neuve pour l'EARL Blanchet
L'EARL Blanchet, l'élevage bovin charolais de Coltainville (Eure-et-Loir), s'est dotée d'une toute nouvelle boutique et élargit…
Le cressiculteur essonnien Mikaël Morizot chez Top chef le 5 mai
Le cressiculteur Mikaël Morizot a participé à l'émission Top chef. L'émission sera diffusée mercredi 5 mai à 23 h 15 sur M6. L'…
« Un véritable coup du sort pour les betteraves »
Depuis mardi 6 avril, le téléphone du président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) en Centre-Val de…
La saison des asperges démarre chez Denis Billault
La récolte des asperges a démarré en Loir-et-Cher. L'occasion de rencontrer Denis Billault, producteur d'asperges vertes et…
Épisode de gel : des dégâts considérables sur les cultures franciliennes
L'Île-de-France a été touchée par deux épisodes de gel intense les 6 et 7 avril, occasionnant des dégâts considérables sur les…
JA 77 : un groupe communication qui fourmille d'idées
Depuis un an, un groupe communication s’est constitué au sein de JA 77. Très actif sur les réseaux sociaux, ce groupe souhaite…
Publicité