Aller au contenu principal

Encore du nouveau chez Denis Billault !

Précurseur dans la production précoce d’asperges vertes sous tunnel, Denis Billault continue de saisir les occasions de faire grandir son exploitation d’Ouchamps (Loir-et-Cher).

Sur l’exploitation de Denis Billault, les premières graines de cornichons sont en train de lever! Une nouvelle diversification qui montre une fois de plus l’engagement de cet agriculteur dans le développement des cultures.

Ouvrier agricole pendant 18 ans, Denis Billault s’est lancé, il y a dix ans, dans la culture de l’asperge verte à Ouchamps.

Agé de 39 ans à son installation, avec le soutien de sa femme Valérie, il est passé de 3,5 ha en 2007, à plus du double en surface de production d’asperges vertes et pourpre.

Denis récolte une trentaine de tonnes d’asperges et embauche 14 saisonniers en pleine saison. Denis Billault est précurseur  de la production précoce sous tunnel, cette technique étale la production de fin-mars à mi-juin et  les asperges sont plus belles, plus grosses et poussent plus vite.

Soucieux du confort de ses employés, les tunnels facilitent le ramassage. « J’ai été salarié,  je sais ce que c’est de travailler dans les asperges ». « Mon père a été ouvrier agricole toute sa vie, je n’avais donc pas de ferme à reprendre. Jeune, j’en ai profité pour voir et faire plein de choses et notamment le travail de l’asperge chez Philippe Noyau ».

Passionné par ce légume, Denis Billault a donc décidé de trouver une exploitation. M. Bigot cherchait lui, à céder sa ferme de 30 ha à un jeune.

Producteur actif et engagé pour le développement de l’asperge, Denis Billault participe à la réalisation des expérimentations de la station Légumes Centre actions (LCA) en accueillant des essais de variétés. « J’aime mon métier et j’œuvre pour une asperge de qualité ».

L’agriculteur se diversifie aussi dans d’autres cultures : « Je me suis lancé dans la courgette (10 ares sous tunnel). ». La nouveauté pour cette année, est le début d’une culture de cornichons (1ha).

Denis Billault explique avoir saisi l’occasion de faire des cornichons français pour la société Reitzel. Il dit ne pas encore y connaître grand-chose, mais il sait qu’il sera bien accompagné et selon lui, « c’est toujours intéressant d’apprendre à cultiver une nouvelle production ».

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité