Aller au contenu principal

[Enseignement] «  Rien ne remplace la relation humaine  »

Comme dans tous les établissements, l’heure de la rentrée a sonné au collège-lycée agricole La Salle Igny (Essonne). L’occasion de faire le point sur son actualité.

Fort de l’expérience de ces derniers mois, c’est sereinement mais avec une application stricte du protocole sanitaire mis en place sous l’égide des ministères de l’Éducation nationale et de l\'Agriculture que le collège-lycée agricole La Salle Igny (Essonne) accueille en cette rentrée ses 570 élèves. « 

Nous sommes prêts, souligne le directeur de l’établissement privé, Vincent de Léglise. Notre priorité, c’est la sécurité de chacun et nous avons à cœur de rassurer les élèves et leurs familles sur l’organisation des cours mais aussi la cantine et l’internat, puisque nous avons une majorité de demi-pensionnaires et un internat important  ».

« Notre premier enjeu, ajoute le directeur, c’est de retrouver nos élèves. Le second, c’est de bien accueillir les nouveaux, et nous en avons beaucoup, en 6e, en 2nde, en formation en apprentissage, en baccalauréat technologique STAV (Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant)…  ».

«  Le confinement a permis de faire un pas important vers le numérique, reconnaît-il, et les professeurs l’ont bien compris en travaillant leurs cours différemment, mais rien ne remplace la relation humaine, le regard, le sourire, l’accompagnement, et je prie pour qu’il n’y ait pas à nouveau un enseignement pur à distance  ».

Côté formations, «  il y a peu de changement cette année, précise Vincent de Léglise, mais le déploiement de nos deux brevets professionnels, de responsable d’atelier de productions horticoles et d’aménagement paysager, puisque ces apprentis entrent en 2e année  ». «  Mais c’est aussi la 2e année de la réforme générale du bac avec des élèves de première qui entrent donc en terminale nouvelle formule  ».

C’est plutôt du côté de la vie de l’établissement qu’il y a quelques changements  : «  Nous allons booster le conseil de vie des élèves, et avec eux, nous allons avoir une réflexion sur les lieux de vie de l’établissement – parc, foyers, maison des internes  ».

Sur le plan pédagogique, «  nous allons être particulièrement attentifs à la déclinaison concrète du plan «  Enseigner à produire autrement  » mené par le ministère de l’Agriculture, qui vise à décliner les pratiques pédagogiques et éducatives, afin de les mettre en conformité avec les enjeux de la transition agroécologique. C’est par exemple faire participer nos élèves à la confection de menus depuis la production-plantation du produit jusqu’à sa présentation dans l’assiette, les sensibiliser au bien manger mais aussi au gaspillage alimentaire, etc. ».

Il poursuit : «  L’objectif, c’est que les élèves s’impliquent dans des actions écoresponsables, afin que plus tard, ils réitèrent ces pratiques qui rendront leurs modes de vie et leurs pratiques professionnelles respectueuses de l’environnement. Et parce que nous sommes acteurs du territoire, nous continuons tous les samedis matins d’ouvrir un point de vente dans nos serres pour que les habitants des alentours viennent acheter la production de nos élèves. Nous leur proposons également, sur réservation, des paniers de légumes d’un maraîcher des environs  ».

Laurence Augereau

Photo  : Au collège-lycée agricole La Salle Igny (Essonne), les élèves sont impliqués dans un certain nombre d\'actions écoresponsables.

Portes ouvertes
Les prochaines portes ouvertes du collège-lycée horticole La Salle Igny auront lieu le samedi 10 octobre au matin. Elle sont intégrées à la 10e édition des Assises de la biodiversité organisée par la Communauté d’agglomération de Paris-Saclay. Cette organisation toute particulière permettra aux parents d’élèves comme aux visiteurs de venir découvrir, en plus des formations proposées par l’établissement, ses serres et son arboretum qui regorge d’essences d’arbres magnifiques. Pour tout renseignement  : www.lasalleigny.fr.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Publicité