Aller au contenu principal

[Enseignement] Se former au machinisme forestier

Le lycée professionnel agricole de Beaune-la-Rolande propose un baccalauréat professionnel Machinisme forestier à la rentrée, pour répondre aux besoins des entreprises du secteur.

Afin de répondre aux besoins des entreprises d'exploitation forestière, le LPA de Beaune-la-Rolande vient de lancer un bac pro Machinisme forestier.

La rentrée 2020/2021 débute sur les chapeaux de roues pour le LPA de Beaune-la-Rolande avec l’arrivée d’une toute nouvelle formation, unique en France : le baccalauréat professionnel Machinisme forestier.

Basée sur un bac pro Agroéquipement, cette formation préparera des conducteurs de machines forestières avec des compétences en mécanique (maintenance de 1er niveau). « L'idée de départ de cette formation vient d'une volonté de proposer aux jeunes sortant de 3e une formation qui mêle les deux pôles de compétences de l'Eplefpa du Loiret : l'agroéquipement et la forêt, explique Cédric Puisais, directeur adjoint et responsable du site de Beaune-la-Rolande.

La mécanisation grandissante de l’exploitation forestière est une réalité et le recrutement et la formation des conducteurs reste un enjeu fort. Les professionnels du secteur expriment leurs difficultés de recrutement, même en apprentissage ».

Aujourd’hui 60 % des conducteurs de machines de bûcheronnage de la région Centre-Val de Loire n’ont pas de diplôme et seulement 14 % des diplômés ont suivi une formation spécifique à la conduite d’engins.

La formation compte déjà huit jeunes inscrits en classe de seconde pro. Au bout de trois années, ceux-ci devraient être capables de maîtriser tous les types d’engins forestiers : débusqueur, abatteuse, porteur, andaineur forestier, broyeur…

En plus des cours classiques de matières générales et techniques au LPA de Beaune-la-Rolande, les élèves iront un jour par semaine sur le site du Chesnoy pour réaliser les travaux pratiques en condition et utiliser les machines forestières.

« Le plateau technique agroéquipement sera le point d’appui du travail pratique sur la maintenance des équipements, la sécurité ou la gestion d’un parc matériel. L’atelier technologique forestier permettra aux élèves de s’initier à la conduite des machines forestières et de développer ces pratiques tout au long des trois années de formation ».

L'établissement dispose d'ailleurs du plus important parc de machines forestières de France pour un établissement de formation, comptant douze machines forestières, d’une valeur d’environ 500 000 euros chacune.

Le programme sera complété par une vingtaine de semaines de formation en milieu professionnel durant les trois ans de formation (stages en entreprise), des chantiers écoles, l'utilisation de simulateurs de conduite…

« Il s'agit d'une formation que l'on peut qualifier d'unique en France, qui s'appuiera sur les capacités et le savoir-faire des enseignants, notamment Éric Viron, enseignant de l'établissement, reconnu dans le domaine de la foresterie ».

Le LPA accompagne les élèves dans leur démarche pour trouver une entreprise et cette formation n'affiche pas encore complet, il reste une petite poignée de places.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Les agriculteurs ont du cœur et le font savoir
Vendredi 18 décembre, chez Nathalie et Pierre Bot, maraîchers à Saclay (Essonne), de nombreux produits frais d'agriculteurs…
Publicité