Aller au contenu principal

« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »

Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’interdiction de fauche et de broyage des jachères qui a été validée par le préfet.

Philippe Girardot.
Philippe Girardot.
© L.G.-D./Horizons

« Depuis plusieurs années, la différenciation nord/sud pour le début de la moisson n’est plus aussi marquée sur notre département.

Face aux incertitudes pour les agriculteurs exploitant au sud et au nord de la D619, en accord avec la Fédération départementale des chasseurs de Seine-et-Marne, le préfet de Seine-et-Marne a répondu positivement à la demande de la profession agricole d’harmoniser les dates d’interdiction de fauche et de broyage des jachères.

Aussi, à partir de cette année, le broyage et le fauchage des jachères seront interdits du 10 mai au 1er juillet.

Si cette mesure va dans le bon sens, nous vous recommandons l’extrême prudence lors des entretiens.

L’un des premiers actes de préservation de la biodiversité sur nos exploitations réside dans le raisonnement de nos pratiques en matière de fauche et de broyage des couverts. Le broyage juste avant ou juste après la période d’interdiction n'est pas une obligation sauf en raison de l’envahissement par les adventices. Plus nous étendons les périodes de non-broyage en période de reproduction de la petite faune des plaines (perdrix, cailles, lièvres et autres passereaux), plus ce sera bénéfique. Mais ce choix doit rester personnel.

Comme chaque année, nous vous proposons d’adopter les bons gestes vis-à-vis de la faune (lire ci-dessous).

Nous sommes les premiers acteurs de l’écologie de terrain. Avec les chasseurs, mettons en place des actions concrètes pour la faune ordinaire de nos compagnes. »

 

Quelques gestes simples pour protéger la faune

Des conseils pour adopter les bons gestes lors du broyage et fauchage des jachères :

- détourer la parcelle, puis l’attaquer par le centre ou par bandes pour laisser à la faune la possibilité de s’enfuir sans être enfermée dans la zone fauchée ;

- utiliser si possible un dispositif d’effarouchement visuel, sonore et physique (barre d’envol) placé devant le tracteur, de largeur au moins égale à la coupe ;

- respecter une vitesse de travail raisonnable permettant à la faune de s’enfuir : 10 km/h maximum. Les oiseaux et les lièvres cherchent en effet à rester cachés dans le couvert, il faut leur laisser le temps de fuir devant la machine ;

- éviter le travail nocturne.

 

Outils

Des outils pour préserver les faons et la faune existent :

- le drone thermique : la Fédération des chasseurs a investi dans des drones à imagerie thermique. Le service technique géolocalise les faons dans la parcelle. Une fois repéré grâce au signalement du pilote, une deuxième équipe déplace l’animal et le met en sécurité avec toutes les précautions. Tant pour les foins que pour les jachères, n’hésitez pas à contacter la Fédération des chasseurs au 01.60.14.40.20 ;

- la barre d’effarouchement : la faune sauvage est en pleine période de reproduction. Afin de limiter le risque de broyer un faon de chevreuil, une portée de levrauts ou une nichée, la Fédération des chasseurs met à votre disposition quatre barres d’effarouchement pour limiter la mortalité due aux travaux agricoles. N’hésitez pas à contacter la Fédération des chasseurs au 01.60.14.40.20. La FDC 77 peut l’amener directement chez vous.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité