Aller au contenu principal

Magazine
Escapade au Grand-Bornand

Station de sports d’hiver de moyenne montagne, Le Grand-Bornand a gardé son cachet savoyard alors que l’activité de la vallée est dédiée à la production du reblochon.

À 952 m d’altitude, Le Grand-Bornand Village (Haute-Savoie) s’est développé autour de son imposante église Notre-Dame-de-l’Assomption et sa grenette (marché couvert).

Cité touristique située entre le massif des Bornes et la chaîne des Aravis, elle a su conserver son cachet savoyard tout en développant une activité touristique importante. Chaque hameau a conservé sa chapelle.

À proximité des chalets, se trouvent encore des petites répliques sans fenêtres, les mazots, où étaient stockés les aliments et le linge du dimanche afin de les conserver en cas d’incendie de l’habitation principale construite en bois, excepté le soubassement.

L’agriculture reste très présente avec le développement d’un de ses fleurons : le reblochon. D’ailleurs en 2000, le village comptait 2 000 âmes et autant de vaches dont les alpages montent jusqu’à 2 000 m.

36117.jpg

À cette occasion, deux parcours culturels de « l’art vache » dédiés à cet animal ont été mis en place : sculpture, peintures, photos, bandes dessinées… se découvrent au fil des rues.

De la Vache technique réalisée en métal par les élèves d’un lycée professionnel, à la fresque La danse du jumelage mettant en avant ­Quiberon, à celle sur les métiers oubliés qui projette le visiteur un siècle en arrière…, le sujet prend des angles variés.

Un domaine de ski nordique, relié à la station voisine de La Clusaz, offre des circuits au cœur de forêts de sapins traversées par de multiples cours d’eau. Six kilomètres plus haut, à 1 300 m d’altitude, au Grand-Bornand Chinaillon, c’est le royaume du ski de piste.

Mais il est un lieu à ne pas manquer à proximité, le vieux village et son décor de carte postale avec sa chapelle datant du XIIe siècle.

La chaîne Youtube legrandbornandTV propose de nombreuses vidéos, par exemple sur le patrimoine local

Les plus lus

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Un marché international sous tension pour le sauvignon
Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks,…
Publicité