Aller au contenu principal

Diversification
Étable de Véronge et Covid-19 : l’activité est (enfin) repartie

L’activité de location de salles de réception redémarre après des mois d’inactivité. Témoignage d’Olivier George, propriétaire de l’Étable de Véronge, à La Chapelle-Moutils.

Olivier George.
Olivier George gère la salle de l'Étable de Véronge qui est située au cœur de la vallée du Grand-Morin à La Chapelle-Moutils sur ­l'exploitation.
© L.G.-D. (Photo d'archives)

Alors que le secteur de l’événementiel a été fortement impacté par la crise sanitaire avec de nombreux mois de fermeture auxquels s’ajoutent des périodes de fonctionnement avec une jauge réduite et un couvre-feu, les exploitants agricoles qui ont développé une activité de location de salle étaient concernés.

« En 2020, seules neuf réceptions sur les trente-neuf réservations prévues initialement ont pu se tenir », note d’emblée Olivier George, polyculteur à La ­Chapelle-Moutils qui a aménagé une salle de réception, l’Étable de Véronge, dans une ancienne étable depuis 2012. « Si en 2020 une majorité de ces événements a été reportée, d’autres ont été annulés. Dans ce cas, il a fallu rembourser arrhes et acomptes. La situation était difficile à gérer. Certains clients sont adorables quand d’autres exécrables veulent imposer leurs dates de report alors qu’un planning est déjà établi en 2021 ».

Et cette année, la situation s’est réitérée. L’Étable de Véronge était réservée de mi-mars au 30 juin tous les week-ends. « J’ai dû annuler ou reporter l’ensemble des réservations du premier semestre, certaines pour la troisième fois, et effectuer de nouveau, dans certains cas, des remboursements ».

Location des chambres via Airbnb

Côté soutien de l’État, aucune aide n’a été versée durant le premier confinement. Puis il a touché 1 500 euros par mois. Le système a évolué au fil du temps pour se baser sur un pourcentage du chiffre d’affaires de 2019. Face au manque à gagner, Olivier George a mis en location les trois chambres, habituellement proposées avec la salle, sur Airbnb.

« Mes chambres sont toutes équipées d’un coin cuisine. Cela est un atout qui a attiré de nombreux Parisiens venus se mettre au vert », explique l’exploitant agricole qui envisage de continuer à louer ses chambres via cette plateforme quand la salle ne sera pas réservée. En attendant, l’activité a repris un fonctionnement normal* depuis le 1 er juillet. Chaque week-end, l’Étable de Véronge accueille un événement. Au final, l’année 2021 fonctionnera aux deux tiers avec des reports de 2020 et du premier semestre 2021.

*Ce reportage a été réalisé avant les dernières annonces sur le pass sanitaire qui entreront en vigueur début août.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité