Aller au contenu principal

Évaluer le bien-être de vos bovins avec BoviWell

Le diagnostic BoviWell permet d'évaluer le bien-être animal sur cinq libertés fondamentales des animaux.

© Archives

L’appréciation du bien-être animal en élevage peut paraître complexe mais aujourd’hui les filières bovines disposent d’un outil objectif et fiable pour évaluer le bien-être des animaux. Le diagnostic BoviWell est basé sur une évaluation des cinq libertés fondamentales des animaux :

- liberté 1 : ne pas souffrir de la faim ou de la soif ;

- liberté 2 : ne pas souffrir d’inconfort ;

- liberté 3 : ne pas souffrir de douleurs, de blessures ou de maladies ;

- liberté 4 : pouvoir exprimer les comportements naturels propres à l’espèce ;

- liberté 5 : ne pas éprouver de peur ou de détresse.

Ce diagnostic, développé par l’institut de l’élevage, implique la venue d’un technicien sur votre exploitation pendant une demi-journée. Au cours de celui-ci, le technicien évaluera le bien-être pour chaque catégorie d’animaux en fonction de critères précis portant sur chacune des cinq libertés. Par exemple seront évalués la propreté des abreuvoirs, la présence de blessures sur les animaux, les surfaces de couchages en bâtiment ou bien la relation entre l’éleveur et l’animal.

À l’issue du diagnostic, l’exploitation recevra un niveau de résultat parmi : non classé, progression, supérieur et excellent. Ce résultat global sera accompagné d’une notation pour chaque liberté afin d’identifier les atouts et les limites du système d’élevage.

Attention : les cahiers des charges de la charte des bonnes pratiques d’élevage et du label rouge ont évolué. Il est maintenant nécessaire de réaliser un diagnostic BoviWell dans votre exploitation pour justifier un certain niveau de bien-être animal afin de valider ces cahiers des charges.

À la suite du diagnostic, le technicien prendra le temps d'expliquer le résultat à l'éleveur. Il sera ensuite possible de mettre en place, si nécessaire, des actions concrètes pour améliorer le bien-être des animaux.

En 2022, six exploitations laitières et six exploitations allaitantes d’Île-de-France ont réalisé ce diagnostic.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Le 13 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau, s'est félicité des bonnes performances de la campagne 2021-2022.
Exercice 2021-2022 : le groupe Axéréal atteint ses objectifs
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 13 décembre à Orléans (Loiret) et a annoncé des résultats à la …
À Yèvre-le-Châtel, les époux Douillet vous attendent dans leur boutique Yèvre miel.
Une année record pour Yèvre miel
Installé depuis 2006, d’abord à Engenville puis à Yèvre-le-Châtel (Loiret), Nicolas Douillet possède près de 600 ruches. Il…
Publicité