Aller au contenu principal

Portrait
Fabienne Gasselin, la dame au coquelicot

Fabienne Gasselin est depuis une vingtaine d’années designeuse de verre à Oncy-sur-École (Essonne). L’artiste souhaite aujourd’hui créer sa propre galerie pour exposer ses œuvres.  

Depuis presque vingt ans, Fabienne Gasselin expose ses créations lors de salons ou dans des galeries.

Installée à Oncy-sur-École (Essonne), cette designeuse de verre pratique la Tiffany, méthode de création qui reprend les techniques du vitrail.

Pour cela, elle sertit chaque pièce de verre d’un ruban de cuivre adhésif, qu’elle aplatit et soude à l’étain.

Ses autres créations sont de l’ordre du fusing, une technique de verrerie qui consiste en la fusion de deux morceaux de verre, dans un four à 800 °C pendant vingt-quatre heures.

« Je n’ai pas pu m’arrêter de créer »

Fabienne Gasselin se considère avant tout comme une créatrice, une artiste. Issue d’une famille d'artistes, avec un grand-père affichiste de cinéma et un père peintre-designer en Catalogne, elle ne se destinait pourtant pas à la création.

Après avoir étudié les lettres modernes, elle se lance dans l’éducation.

C'est lors de la visite d'une exposition de fusing et de Tiffany qu'elle a un coup de cœur pour cet art. Fabienne Gasselin s'inscrit alors à des cours sur les techniques de création pour pouvoir réaliser ses propres œuvres.

Peu à peu, cette curiosité se mue en addiction. « C’était une évidence », dit-elle maintenant.

Commence alors une aventure artistique : « Je n’ai pas pu m’arrêter de créer », confie-t-elle, jusqu’à organiser des portes ouvertes à son domicile pour ne pas être submergée par ses réalisations.

Parmi ses productions, on retrouve une grande diversité d'objets : plats, vide-poches, abat-jour, bijoux, miroirs...

Le symbole du coquelicot

Dans sa création, un mot d’ordre : faire plaisir. Cela ne l’empêche pas d’être libre dans son art : elle se définit elle-même comme indépendante, étonnante et aimant casser les conventions.

Ce qu’elle préfère créer est lié au mouvement — ce qui évoque son autre passion, la danse —, mais aussi à la couleur, surtout le mauve pour la douceur, et le rouge pour le feu et l’espoir.

Un symbole parmi ses créations la représente particulièrement, c’est le coquelicot. Décorant nombre de ses créations, il représente pour Fabienne Gasselin la résurrection, le dépassement de son blocage à une période où elle ne voulait plus créer.

Une cliente lui avait commandé un service décoré de coquelicots, c'est à la suite de cela qu'elle a repris goût à la création et en a fait son thème fétiche.

Elle souhaite aujourd’hui ouvrir sa propre galerie.

Fabienne Gasselin refuse le modèle de production à la chaîne. Chez elle, chaque pièce est unique, et elle crée lorsqu'elle en ressent le besoin.

Son atelier est ouvert à la visite sur rendez-vous, et elle organise des séances d'initiation et des stages, qui permettent de réaliser ses propres créations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Publicité