Aller au contenu principal

Face aux maladies du bois, conjuguez les techniques !

Les maladies du bois de la vigne envahissent les parcelles. Même s’il n’existe pas de méthode radicale, plusieurs techniques sont à mettre en œuvre pour prévenir ces champignons.

Le 20 janvier, à Oisly. Le Domaine du Pré Baron utilise la méthode du curetage pour prévenir les maladies du bois.
Le 20 janvier, à Oisly. Le Domaine du Pré Baron utilise la méthode du curetage pour prévenir les maladies du bois.

Depuis plusieurs années, le vignoble est fortement touché par la mortalité des ceps due, notamment aux maladies du bois. Pour lutter contre ces maladies (esca, BDA…) aucun produit totalement efficace n’a encore vu le jour et la méthode de la complantation montre ses limites (coût et main d’œuvre élevés, manque de récolte pendant cinq ou six ans).

Il existe plusieurs méthodes préventives et curatives qu’il peut être bon de conjuguer. Le recépage, rapide à mettre en œuvre, conserve le cep et assure une récolte l’année suivante. Il doit être réalisé dès l’apparition des premiers symptômes. Cette technique est à privilégier sur de jeunes parcelles (moins de quinze ans) commençant à exprimer l’esca.

Le regreffage conserve en place le porte-greffe et son enracinement, et comme le recépage, la récolte est possible dès l’année suivante. Il ne doit pas être utilisé lorsque la nécrose arrive au niveau de la soudure et ne descend pas dans le porte-greffe. Le curetage conserve le cep en place et est réalisable toute l’année. Cette technique a été remise au goût du jour par la Sicavac mais elle est utilisée par les vignerons depuis l’Antiquité. La replantation permet de maintenir un potentiel de production grâce aux jeunes plants. La chambre d’Agriculture préconise un taux de renouvellement entre 2,5 et 4 % par an selon les cépages.

Avant la taille, Philippe Larignon de l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) au pôle Rhône-Méditerranée, conseille de procéder à une méthode prophylactique, c’est-à-dire à la suppression des ceps et des bras morts laissés sur place. « Le bois mort peut être porteur de l’inoculum qui peut infecter les plantes saines », explique l’ingénieur. Il précise qu’il n’est pas nécessaire de désinfecter les outils de taille, qu’il est essentiel de bien respecter la charge et les traitements, notamment à l’égard de l’excoriose.

Trois projets de recherche sur les maladies du bois, d’une durée de trois ans, ont été lancés par l’IFV. La structuration des travaux se renforce également au niveau européen avec la création d’un réseau de Coopération européenne en science et technologie (Cost) qui permettra une synergie des recherches entre plus de cent experts de vingt-et-un pays.

Découvrez ci-dessous la technique du regreffage :

Les plus lus

La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Un marché international sous tension pour le sauvignon
Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks,…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Publicité