Aller au contenu principal

Fanny Béguery, de la gravure à la photographie

Photographe d’art, Fanny Béguery apprécie la réalisation de projets avec les scolaires comme dernièrement avec des élèves du collège de Perthes-en-Gâtinais.

Rado, le nom du groupe d’artistes auquel appartient Fanny Béguery, prend des significations variables même si la notion de radeau est prégnante.
Rado, le nom du groupe d’artistes auquel appartient Fanny Béguery, prend des significations variables même si la notion de radeau est prégnante.

Artiste en résidence au collège Christine-de-Pisan de Perthes-en-Gâtinais (Seine-et-Marne) tout au long de l’année scolaire 2017-2018, la photographe d’art Fanny Béguery aime le travail aux côtés des enfants ou adolescents.

Avec sa collègue Claire Tenu, elles ont travaillé avec quatre classes et leurs enseignants sur les thèmes de la forêt de Fontainebleau avec le musée des peintres de Barbizon et sur l’art rupestre en lien avec le musée de la préhistoire de Nemours.

Mis en place par la Direction régionale de l’action culturelle (Drac) Île-de-France, ce projet a abouti fin juin à une exposition du travail réalisé avec les collégiens. 

Celle-ci se tenait au sein de la maison-atelier Théodore-Rousseau à Barbizon et mettait en avant photographies, dessins, photogrammes et clichés-verre, une technique utilisée par certains peintres de l’école de Barbizon.

Diplômée de l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg (aujourd’hui Haute école des arts du Rhin) et de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, Fanny Béguery explique, d’une voix douce, « porter un vif intérêt aux dessins d’enfants », qu’elle a découvert en pratiquant cet art à l’hôpital de jour de Savigny-sur-Orge avec des enfants ayant des pathologies diverses.

Graveuse sur bois et métal à la base, Fanny Béguery a souhaité ouvrir son champ d’action. Elle s’est alors tournée vers la photographie.

« Ce n’est pas la qualité de la photo que je recherche mais sa richesse », note la jeune femme toute menue.

Basée à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), elle bénéficie de la proximité d’un laboratoire professionnel et associatif en argentique, étant elle-même tireuse professionnelle en argentique.

Membre du groupe Rado, qui regroupe huit artistes aux pratiques diverses — de la sculpture à la photographie en passant par la vidéo ou le dessin — ayant envie de mener un travail en commun, cette passionnée de l’histoire de l’art a aussi participé à des ateliers « enfantillage outillé » en Corrèze sur la représentation technique des objets.

Elle explique : « Ces projets de groupe font partie de mon métier pour un rapport à l’art différent, une mentalité qui se développe. De plus, les artistes ont des demandes de la part des institutions pour aller vers d’autres publics ». 

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité