Aller au contenu principal

Festivités
Fêtes et fastes à Vaux-le-Vicomte

À la féérie des lumières et des décorations du château de Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne), des communs et du parc, s’ajoute une projection monumentale sur la façade à la nuit tombée.

« Fêtes et fastes », tel est le thème de la quinzième édition de « Vaux-le-­Vicomte en lumières » qui plonge les visiteurs dans un univers féérique bienvenu en cette période de crise sanitaire.

Des milliers de décorations (13 000 objets, 4 000 m de guirlandes lumineuses, 26 500 lumières scintillantes dans le grand salon) et de lumières dans les cours, les communs et le château offrent une parenthèse enchantée pour célébrer la fin d’année.

Chaque lieu du rez-de-chaussée du château propose un décor de rêve avec des pièces maîtresses comme un lustre monumental de 8 m de haut dans le grand salon, symbole des fastueuses célébrations, ou un ananas en chocolat réalisé par le Comptoir du cacao dans le cabinet des jeux.

Et pour la seconde année consécutive, à la tombée de la nuit, une projection monumentale de huit minutes recouvre la façade. Elle épouse l’architecture et la décoration de cette surface en lui donnant vie.

Cinq tableaux aux couleurs variées font revivre l’histoire du château à travers des effets en 3D, de l’illumination innovante au son de musiques adaptées.

Quant aux ours en peluche, symboles de l’enfance, ils ont pris possession du musée des équipages à travers différentes saynètes illuminées.

De douces fragrances mettent en émoi l’odorat des petits comme des grands. Cadeaux surprises pour les enfants, promenades en calèches, chasses au trésor viennent compléter la visite.

La jauge de visiteurs étant fortement réduite cette année en raison des mesures sanitaires, les visites se font sur réservation.

L.G.-D.

En raison du confinement, les visites étaient suspendues. Les jardins et la boutique sont dorénavant rouverts. L'intérieur du château, quant à lui, devrait pouvoir rouvrir à partir du 15 décembre.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité