Aller au contenu principal

Festivités
Fêtes et fastes à Vaux-le-Vicomte

À la féérie des lumières et des décorations du château de Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne), des communs et du parc, s’ajoute une projection monumentale sur la façade à la nuit tombée.

« Fêtes et fastes », tel est le thème de la quinzième édition de « Vaux-le-­Vicomte en lumières » qui plonge les visiteurs dans un univers féérique bienvenu en cette période de crise sanitaire.

Des milliers de décorations (13 000 objets, 4 000 m de guirlandes lumineuses, 26 500 lumières scintillantes dans le grand salon) et de lumières dans les cours, les communs et le château offrent une parenthèse enchantée pour célébrer la fin d’année.

Chaque lieu du rez-de-chaussée du château propose un décor de rêve avec des pièces maîtresses comme un lustre monumental de 8 m de haut dans le grand salon, symbole des fastueuses célébrations, ou un ananas en chocolat réalisé par le Comptoir du cacao dans le cabinet des jeux.

Et pour la seconde année consécutive, à la tombée de la nuit, une projection monumentale de huit minutes recouvre la façade. Elle épouse l’architecture et la décoration de cette surface en lui donnant vie.

Cinq tableaux aux couleurs variées font revivre l’histoire du château à travers des effets en 3D, de l’illumination innovante au son de musiques adaptées.

Quant aux ours en peluche, symboles de l’enfance, ils ont pris possession du musée des équipages à travers différentes saynètes illuminées.

De douces fragrances mettent en émoi l’odorat des petits comme des grands. Cadeaux surprises pour les enfants, promenades en calèches, chasses au trésor viennent compléter la visite.

La jauge de visiteurs étant fortement réduite cette année en raison des mesures sanitaires, les visites se font sur réservation.

L.G.-D.

En raison du confinement, les visites étaient suspendues. Les jardins et la boutique sont dorénavant rouverts. L'intérieur du château, quant à lui, devrait pouvoir rouvrir à partir du 15 décembre.

 

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité