Aller au contenu principal

Prévention
Feux d’espaces agricoles : les agriculteurs visitent le Codis 95

Quelques jours avant la moisson, les agriculteurs du Val-d'Oise sont allés à la rencontre des pompiers pour échanger sur les feux d'espaces agricoles.

À Neuville-sur-Oise (Val-d'Oise), le 23 juin lors de la visite des agriculteurs au Centre opérationnel départemental ­d'incendie et de secours pour échanger sur les feux d'espaces agricoles.
À Neuville-sur-Oise (Val-d'Oise), le 23 juin lors de la visite des agriculteurs au Centre opérationnel départemental ­d'incendie et de secours pour échanger sur les feux d'espaces agricoles.

Quelques jours avant le début de la moisson, jeudi 23 juin une réunion sur les feux d’espaces agricoles a réuni pompiers et agriculteurs du Val-d'Oise pour un temps d'échanges. Celle-ci s'est déroulée au sein du Servicedépartementald'incendie et de secours (Sdis 95) à Neuville-sur-Oise, dans le cadre de la convention de collaboration signée avec la profession agricole (chambre d'Agriculture, FDSEA et JA).

Pour débuter la réunion, les pompiers ont rappelé le protocole d’intervention et fait une présentation de leur matériel. « Nous travaillons toujours dans la zone brûlée, cela nous permet de travailler en sécurité », a par exemple expliqué l’un d’entre eux. L’outil Météo-France, qui recense l’ensemble des risques, permet également aux pompiers d’avoir une meilleure visibilité. Les agriculteurs ont remonté les difficultés qu’ils rencontrent, notamment concernant le manque d’entretien des bordures de routes et des talus qui constituent un risque important de départ d’incendie.

Le président du syndicat local du Pays-de-France, Guillaume Moret, a rappelé : « En tant qu'élu de la profession, notre rôle est de sensibiliser tous les agriculteurs, il faut que chacun joue le jeu. Nous devons éviter un arrêté d’interdiction de moisson, comme cela a été le cas en 2019 dans certains départements ».

Visite et démonstration

À la suite de la réunion, les pompiers ont fait visiter aux agriculteurs le Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis). L’occasion de mieux connaître les méthodes de travail des uns et des autres et de réfléchir à l’amélioration continue et opérationnelle de collaboration entre pompiers et agriculteurs via leurs référents.

Le Sdis de Neuville-sur-Oise recense toutes les demandes d’interventions du Val-d’Oise. « Chaque jour, nous recevons entre 800 et 900 appels, ce qui représente entre 250 et 300 interventions », a précisé un pompier. La visite s’est conclue par une démonstration des différents camions d’intervention utilisés lors des incendies.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité