Aller au contenu principal

Florian Chabon, magicien et hypnotiseur

À tout juste vingt ans, Florian Chabon a déjà un solide bagage de magicien et pratique l’hypnose depuis quelques mois.

« Je veux faire de la magie mon métier mais je ne serai pas un magicien lambda ».

D’aussi loin qu’il se souvienne, Florian Chabon n’est jamais sorti de chez lui sans un paquet de cartes dans les poches. À seulement vingt ans, cet enfant de Montigny-les-Cormeilles (Val-d’Oise) ne passe pas une journée sans pratiquer sa passion... la magie. 

« J’ai découvert la magie lors d’un stage de vacances. J’avais sept ans et j’en ai fait mon univers ». Happé à l’époque « par la folie Harry Potter », Florian montre en plus une prédisposition toute particulière pour cette discipline.

Très vite, il achète quelques tours, regarde des heures de vidéos sur Internet, s’entraîne à l’école devant les copains... jusqu’à courir les boutiques cachées de magie de la région parisienne et fréquenter les arrières salles de bars où se retrouvent les plus grands noms de la magie. Il se souvient : « J’ai fait mon premier spectacle pour une petite association du coin en 2011 et j’ai continué ensuite pour des anniversaires, des fêtes... ».

L’an dernier, Florian a décidé de se former encore davantage en intégrant « une école de magie sous forme de cours du soir », raconte celui qui achève aussi une licence en informatique « au cas où je ne puisse pas toujours vivre de la magie ».

Dans cette école, Florian a découvert une autre discipline, l’hypnose. « J’ai été moi-même très réceptif dès la première fois. Cela m’a procuré un bien-être incroyable ». Avide de découvertes, « limite hyperactif », Florian s’est aussitôt plongé dans l’apprentissage de la technique jusqu’à parvenir à la pratiquer sur lui comme sur les autres sans difficulté.

« C’est comme une drogue. Ceux qui ont testé en redemandent » affirme le jeune homme au regard perçant, qui affiche un discours particulièrement mature. « Je fais attention à la façon dont je pratique l’hypnose. J’ai un réel pouvoir sur les gens à ce moment-là. Il ne faut pas éveiller des souvenirs douloureux, une sensibilité... »

Sur scène, Florian se concentre exclusivement sur la magie. Passionné de danses latines et musicien depuis l’enfance, il prépare depuis quelques mois, avec un autre magicien rencontré à l’école, un spectacle qui entremêlera tous ces savoir-faire : « Je veux faire de la magie mon métier mais je ne serai pas un magicien lambda ».

A coups de répétitions et d’enchaînements entre chorégraphie et tours de magie, Florian travaille dur pour pouvoir monter sur scène avec son nouveau spectacle d’ici à l’an prochain.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Les nouveaux tracteurs Massey-Ferguson série 8S sont arrivés
Les nouveaux tracteurs Massey-Ferguson de la série 8S sont arrivés dans les différentes bases des établissements Allezy.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Publicité