Aller au contenu principal

Syndicalisme
FNSEA et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir sur tous les fronts

La FNSEA et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont participé aux mobilisations qui ont encadré le week-end de Pâques, en région parisienne jeudi, à Orléans vendredi et à Bourges mardi.

Au nord, à l'est, au sud, une bonne centaine d'agriculteurs issus des rangs de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir s'est mobilisée pour protester contre la future Pac ces derniers jours.

Ainsi, dès jeudi, une vingtaine de tracteurs euréliens répond à l'appel de la FNSEA Grand bassin parisien qui organise une série de blocages sur de grands axes autour de la capitale, dans les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise.

« C'est un avertissement, si demain il faut ressortir, on ressortira, à Orléans ou à Chartres, et plus nombreux », prévient le secrétaire général de la FNSEA d'Eure-et-Loir, Pascal Laya.

Mobilisation 28
Le 2 avril, à Gourville (Yvelines). Aux côtés du président de la FNSEA Grand bassin parisien, Damien Greffin (au centre), les exploitants d'Eure-et-Loir sont venus apporter leur soutien. © Mélanie Graffin

« On se dirige vers une Pac qui va emmener nos exploitations dans le mur avec un système de production décroissant qui ne correspond en rien à la réalité économique de nos entreprises. On assiste à un détricotage pur et simple de l'agriculture économique », dénonce le président de la FNSEA Grand bassin parisien, Damien Greffin.

Le lendemain, le ministre de l'Agriculture, Julien ­Denormandie, est attendu à Orléans ­(Loiret) où il doit se rendre sur le site de la laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel.

Les agriculteurs, sous la houlette de la FNSEA du Loiret, viennent à sa rencontre. Pierre Gaulard emmène une petite délégation eurélienne.

Mobilisation 28

Le ministre ne se dérobe pas et promet de revoir sa copie sur l'accès aux éco-régimes de la future Pac pour qu'ils puissent être attribués à 85 % des exploitants. Quid des 15 % restants ?

C'est l'une des revendications que portent les exploitants de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs de Centre-Val de Loir à Bourges (Cher), mardi.

Une quarantaine de tracteurs fait le trajet depuis l'Eure-et-Loir. Six heures durant lesquelles : « Nous avons essayé de faire un peu de blocus en nous mettant de temps en temps sur la file de gauche », témoigne le président de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir, Alexandre Plateau.

Mobilisation 28
Comme d'autres, le président de la FNSEA 28, Bertrand Petit, a fait le trajet en tracteur jusqu'à Bourges. © Sabri Derradji

Une fois en ville, tandis qu'une délégation est reçue par le préfet du Cher, le président de Jeunes agriculteurs prend la parole devant les manifestants : « Je me suis exprimé sur les éco-régimes, sur ce que l'on a dit à Julien Denormandie, on ne peut pas laisser 15 % des agriculteurs sur le bord du chemin et qu'ils se débrouillent sans les éco-régimes. De même, sur les aides que perdent les éleveurs de bovins allaitants, ce n'est pas à eux de redonner de l'argent aux laitiers ou aux céréaliers alors qu'il y en a, en zones de montagne, qui profitent de la Pac depuis huit ans. Il faut que la roue tourne ! ».

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité