Aller au contenu principal

Magazine
Folles époques à Meaux

Folles époques, le spectacle historique de Meaux (Seine-et-Marne), est de retour après deux ans d’absence. Il reste encore cinq représentations pour profiter de cette fresque qui permet de revivre 2000 ans d’histoire de la cité meldoise.

De la cité des Meldes aux années folles, le spectacle historique de Meaux propose, à travers dix-neuf scènes, de revivre 2 000 ans d’histoire de France et de Meaux en soixante-quinze minutes.

Ce spectacle, qui célèbre ses 40 ans, bénéficie d’un décor exceptionnel : la cour fermée — une des rares en France — de la cité épiscopale composée notamment de la cathédrale Saint-Étienne, du palais épiscopal et de la chapelle ou vieux chapitre. L’un de ses illustres habitants n’est autre que l’écrivain et évêque Jacques-Bénigne Bossuet aussi appelé l’Aigle de Meaux.

Mis en scène par Pierre Corbel, avec la participation de Lorànt Deutsch, qui fait office de passeur d’histoire, le spectacle actuel s’intitule Folles époques. Cette neuvième création met en avant des événements qui se sont déroulés au pied de la cathédrale Saint-Etienne, ainsi qu’à proximité en terre de Brie comme l’invasion des vikings, le cénacle de Meaux, la venue d’Henri IV pour rendre visite à sa maîtresse Gabrielle d’Estrées, la dernière nuit de Louis XVI et sa famille avant leur retour à Paris, la bataille de la Marne… sans oublier un clin d’œil au brie de Meaux, fromage servi au congrès de Vienne en 1815.

Si toutes les scènes sont historiquement correctes, elles s’appuient parfois sur des légendes ou prennent une tournure moderne et surprenante.

Ce spectacle est aussi une grande aventure humaine réunissant 500 bénévoles (comédiens, danseurs, musiciens, cavaliers…) dont près de 400 acteurs sur scène qui revêtent 2 500 ­costumes — la cathédrale Saint-Etienne étant transformée en vestiaire. Plusieurs générations d’une même famille sont parfois bénévoles. L’ensemble est illuminé de 900 projecteurs auxquels s’ajoutent du mapping vidéo et 300 jeux de lumière, le tout rythmé par des musiques ­adaptées.

Bref, à la nuit tombée, Folles époques emmène le spectateur dans une aventure onirique sur l’histoire, souvent oubliée, de la ville de Meaux.

Représentations les 17 juin, 1er, 2, 8 et 9 juillet, à 22 h 45. ­Réservation ici.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité