Aller au contenu principal

Magazine
Fontainebleau célèbre Napoléon

Le 5 mai 1821, Napoléon I er mourait à Sainte-Hélène. Deux siècles plus tard, le Château de Fontainebleau célèbre ce bicentenaire et présente ses nouvelles acquisitions.

À l’occasion du bicentenaire de la mort de ­l’empereur Bonaparte, le Château de ­Fontainebleau (Seine-et-Marne) présente de nouvelles pièces, exposées au sein du Musée ­Napoléon I er. Celles-ci sont issues d’une donation de la famille Bonaparte en 1986.

Ce musée présente de nombreuses pièces ayant appartenu à l’empereur, dont des vêtements ou le berceau de son fils ou encore un globe terrestre (notre photo).

Un moule à oublie, ancêtre du moule à gaufre, à l’effigie de Napoléon I er et qui aurait été utilisé en 1810 ou en 1840 lors du retour du corps, est présenté au public aux côtés de porcelaines précieuses issues d’une donation récente.

On trouve aussi un portrait de Thomas Berthereau, président du tribunal civil de la Seine, né à ­Coulommiers (Seine-et-Marne). Cet homme est l’un des rares magistrats à s’être opposé au divorce de Joséphine de ­Beauharnais et de Napoléon I er en 1809.

Il a été décoré de la Légion d’honneur en 1811, après avoir participé à la rédaction du Code de procédure civile voulu par l’empereur.

Une horloge fabriquée par Pierre-Louis-Arnulphe Duguers de Montrosier, représentant le roi de Prusse Frédéric II, ennemi de Napoléon, est aussi exposée. Longtemps rangée dans les réserves du Mobilier national, elle a trouvé sa place au sein du musée il y a peu.

À la mort de l’horloger, son épouse, peu fortunée, la dépose en gage.

Ne parvenant pas à rembourser ses dettes, l’horloge est récupérée par l’État, qui la dépose dans les réserves. Il était inenvisageable d’exposer dans une demeure impériale une horloge vantant les honneurs d’un ennemi de Napoléon.

Son exposition au public dans une demeure impériale est donc une première.

Le film promotionnel réalisé par le Château de Fontainebleau au sujet de l'exposition.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité