Aller au contenu principal

Frédéric Sausset, sa « course à la vie »

Le Blésois Frédéric Sausset, premier pilote quadri-amputé de l’histoire du sport automobile, a participé et terminé les mythiques « 24 Heures du Mans ».

Frédéric Sausset, chef d’entreprise, gère, avec son épouse Frédérique, ses divers magasins de vêtements. À l’été 2012, sa vie a basculé…

Une petite égratignure sur un doigt s’est transformée en un streptococcie de type A, compliquée par une toxine très rare qui s’est propagée aux quatre membres, lui rongeant 12 cm par heure sans qu’il ne s’en aperçoive vraiment, jusqu’à ce qu’il tombe dans le coma 48 heures après.

Au réveil, Frédéric a su que sa vie ne serait plus la même… Amputé des deux bras et des deux jambes, il décida de ne pas se laisser abattre et s’engagea dans sa course à la vie.

Il explique : « Je ne m’imaginais pas rester allongé devant la télé toute la journée. Je préférais crever que vivre ça ».

Passionné de voitures et de sensations fortes, il alla puiser la force de s’en sortir dans son « rêve de gosse », celui de devenir pilote pour participer à la plus mythique et difficile course automobile des 24 Heures du Mans.

« Avec mon activité professionnelle, je n’avais pas le temps, ni même l’idée de participer à cette compétition. Puis en octobre 2012, lorsque je suis rentré dans le centre de rééducation, je me suis fixé ce défi pour avoir un but, me battre, un objectif à atteindre », raconte Frédéric.

Il mit alors toute son énergie pour se donner les moyens de réaliser son rêve. Il fonda en 2013 sa propre écurie : Sausset Racing Team 41 (SRT41), s’entoura de personnes qualifiées dans le milieu et fit breveter un système pour pouvoir piloter une voiture de course et s’en extraire afin de se retrouver dans les mêmes conditions que les pilotes valides.

Tenace et optimiste, Frédéric, entouré de son « team » s’est creusé les méninges pour créer un système qui lui permette de piloter une voiture de course. « Le système de conduite se compose de rallonges de pédales placées sous mes cuisses : j’accélère avec ma cuisse droite et je freine avec ma cuisse gauche. Une boîte automatique a été intégrée et je porte une prothèse de main qui se fixe sur le volant pour que je puisse piloter d’une seule main ».

Sa rêverie est devenue réalité les 18 et 19 juin 2016, lorsqu’il participa à la 84e édition des 24 Heures du Mans, avec Jean-Bernard Bouvet et Christophe Tinseau (onze participations au Mans). 38e au classement général sur sa Morgan-Nissan de 520 cv adaptée à son handicap. 

Il est alors devenu le premier quadri-amputé de l’Histoire à courir cette course automobile ! « SRT 41 c’est une aventure sportive, mais c’est avant tout une aventure humaine. Mes co-équipiers, ma famille, mes amis, mes sponsors, m’ont soutenu et croyaient en moi. »

Son projet ne laissa personne indifférent et même les plus grands pilotes, tels que Sébastien Loeb, mais également des personnalités comme Jean Todt (président de la FIA), ont fait le déplacement pour le soutenir dans ce challenge. « C’est un exploit technique et un entraînement difficile, mais ça en vaut la peine ! C’est aussi une façon pour moi de donner de l’espoir à d’autres handicapés. Rien n’est impossible dans la vie et qu’il faut toujours croire en ses rêves ».

Frédéric est un homme qui ne s’arrête jamais. Accompagné du journaliste de l’Équipe Stefan l’Hermitte, il a écrit son livre « Ma course à la vie », dans lequel il raconte son histoire, son parcours avec handicap et surtout sa passion de vivre. 

Et, en dehors de son projet personnel qui est de retrouver du plaisir, il explique : « J’aimerais mettre en place une formation pour les handicapés qui leur permettrait de piloter de nouveau, avec l’espoir de concevoir un championnat spécifique pour handicapés ». Frédéric Sausset n’a pas fini de nous surprendre !

Photos : Frédéric Sausset

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité