Aller au contenu principal

Gâtichanvre acquiert sa propre ligne de transformation

Dans le sud de l’Essonne, la filière chanvre prend encore de l’ampleur. La société Gâtichanvre vient d’acquérir une ligne de transformation pour la matière première.

Il aura fallu pas moins de treize poids lourds pour l’acheminer. À Prunay-sur-Essonne, la société Gâtichanvre vient d’acquérir une ligne complète de défibrage et de transformation pour sa matière première, le chanvre.

Ce qui n’était encore qu’un projet il y a six mois est devenu réalité et d’ici à la fin de l’année, la machine devrait permettre à la filière chanvre essonnienne d’être quasiment autonome, de la production à la vente aux industriels.

« Nous avons investi plusieurs centaines de milliers d’euros dans cette ligne de transformation qui arrive tout droit de l’est de la France », explique le président de Gâtichanvre, Nicolas Dufour : « Elle va nous permettre de transformer nous-mêmes le chanvre que nous produisons en Essonne, Seine-et-Marne et Loiret. D’une part, nous fabriquerons la fibre de chanvre telle que les plasturgistes la recherchent et, d’autre part, nous serons capables de valoriser la chenevotte (paille de chanvre utilisée notamment pour l’isolation des bâtiments, ndlr). »

À terme, l’objectif de Gâtichanvre sera d’obtenir le label « Construire en chanvre » afin de séduir l’ensemble des professionnels du bâtiment.

Pour le moment entreposée comme une vieille dame endormie dans le hangar de la société, la ligne de transformation va subir quelques révisions et améliorations dans les prochaines semaines puis sera intégralement remontée afin d’être prête d’ici à la fin de l’année. 

« Le concepteur de la ligne ainsi que le chef de la maintenance de la société où elle était auparavant installée vont la réviser entièrement et la remettre en service au plus tard pour décembre prochain », se réjouit Nicolas Dufour, qui précise : « L’idée, c’est d’arriver à transformer la moitié de la récolte 2016. »

Au total, la machine pourra avaler neuf cents tonnes de chanvre à l’année et nécessitera l’embauche de cinq personnes pour l’alimenter et l’entretenir.

À cela viendront s’ajouter douze autres emplois solidaires créés avec la Scop Val’emploi d’Étampes. 

« Un local supplémentaire va être construit et les employés y fabriqueront des blocs de chaux-chanvre pour le bâtiment à partir du chanvre qui sortira de notre ligne », jubile celui qui est agriculteur à Champmotteux et qui travaille au développement de cette filière chanvre depuis 2008. 

Pour cette nouvelle campagne, le nombre de producteurs de chanvre et surtout les surfaces cultivées explosent, passant de 250 hectares l’an dernier à 650 hectares cette année. 

« Nous avons cherché à augmenter les surfaces et devant l’intérêt que présente la filière, les réponses positives ont été abondantes », sourit le président de Gâtichanvre.

La seule moissonneuse disponible l’an dernier ne suffira plus. Deux autres ont été acquises par des entrepreneurs cet hiver et seront en service pour la moisson.

« Et l’année suivante, ce sera encore plus », affirme Nicolas Dufour. Gâtichanvre ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
« Faisons valoir la qualité de notre agriculture par une montée en gamme de nos productions »
Agriculteur à Bouville (Essonne), Frédéric Arnoult est président de l’Union de l’Essonne et administrateur de la FDSEA Île-de-…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité