Aller au contenu principal

Gel d'avril 2021 : une aide pour les exploitants

À la suite de l'épisode de gel d'avril 2021, un dispositif de prise en charge des cotisations sociales est mis en place pour les exploitants non éligibles au dispositif initial.

© Horizons - Archives / illustration

À la suite de l’épisode de gel survenu du 4 au 14 avril 2021, un dispositif exceptionnel de prise en charge des cotisations sociales est mis en place pour les exploitants non éligibles au dispositif initial.

Tout agriculteur ou exploitant ayant déposé un dossier, dans le délai fixé au 29 octobre 2021, et dont la demande n’était pas éligible à ce dispositif, peut bénéficier d’un dispositif spécifique en retournant l’attestation sur l’honneur de minimis à leur caisse de MSA, au plus tard le 15 novembre.

Qui est concerné ?

Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a fait paraître le 9 août dernier une instruction précisant les modalités de traitement des agriculteurs ayant déposé un dossier dans le délai (fixé au 29 octobre 2021) mais dont la demande n’est pas éligible au dispositif initial pour l’une des raisons suivantes :

  • taux de perte de production du fait du gel compris entre 20 % et 30 % ;
  • les demandeurs n’ayant pas déposé de dossier ou n’ayant pas reçu d’indemnisation au titre des dispositifs calamités agricoles ­et/­ou complément d’indemnisation pour les productions assurées ­et/­ou de tout autre dispositif d’aide mis en place localement et portant sur les mêmes coûts admissibles.

 

Comment demander l’aide ?

Ce nouveau dispositif spécifique relève du règlement européen de minimis agricole et concerne les demandeurs dont les dossiers remplissent les critères et conditions énoncés par l’instruction ministérielle, et qui auront retourné à leur caisse de MSA l’attestation sur l’honneur de minimis agricole disponible sur iledefrance.msa.fr. Une notice explicative pour aider au remplissage de l’attestation est également disponible sur le site Internet.

L’attestation sur l’honneur doit être retournée à la MSA au plus tard le 15 novembre. Toute demande transmise après cette date sera rejetée.

+ d'infos :

Toutes les informations relatives à cette prise en charge et aux critères d’éligibilité sont disponibles sur https://iledefrance.msa.fr/lfp/­soutien/episode-de-gel.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Publicité