Aller au contenu principal

Geneviève Prieur quitte la tête de Terres d'Eure-et-Loir

L'association de la marque Terres d'Eure-et-Loir a tenu son assemblée générale le 28 septembre. La dernière pour sa présidente emblématique Geneviève Prieur.

« Je retiens surtout ce qu\'a apporté Geneviève Prieur au fil de ses dix ans de présidence, son énergie, et aussi ce qui l\'anime, la continuité  », a déclaré le président de la chambre d\'Agriculture, Éric Thirouin, en clôture de l\'assemblée générale de l\'association de la marque Terres d\'Eure-et-Loir, le 28 septembre à Theuville.

En effet, celle-ci a été la dernière pour son emblématique présidente, qui cède sa place à Matthieu Bonnet. Épaulée par un noyau dur ­d\'adhérents, Geneviève Prieur a su donner à la marque eurélienne, l\'ampleur et la notoriété que chacun lui reconnaît aujourd\'hui.

Au fil des travaux, Matthieu ­Bonnet a déroulé le rapport financier de l\'association. Celui-ci laisse apparaître au final un solde positif  : «  Nous pouvons remercier ceux qui nous aident de continuer à le faire malgré tout  », a-t-il pointé.

Puis, au moment de l\'élection du tiers sortant des administrateurs, Geneviève Prieur a tenu à remercier Isabelle Collin qui s\'en retire  : «  Elle s\'est impliquée, dévouée un peu plus que la moyenne, dans son temps et dans ses convictions, durant onze ans. Vraiment merci  », et a remarqué ensuite que «  quand il y a plus d\'administrateurs qui veulent entrer que de départs, c\'est la preuve de notre bonne santé, que le concept est d\'avant-garde et moderne. Il séduit les jeunes car il donne un avenir économique  ».

Cette assemblée générale, qui aurait dû se tenir en mars, est aussi l\'occasion de faire le bilan de son exercice 2019 mais également d\'évoquer celui en cours.

«  Notre année 2020 est un peu triste, a souligné Geneviève Prieur. La seule manifestation qui a eu lieu c\'est le Salon de l\'agriculture, les Artisanales seront virtuelles, ce n\'est pas la même chose, les consommateurs ont envie de rencontrer les producteurs. Nous allons devoir communiquer autrement. Il faut transformer cette crise en opportunité, d\'ailleurs en chinois c\'est le même mot. Il ne faut surtout pas laisser filer la valeur ajoutée  ».

Hervé Colin­

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Publicité