Aller au contenu principal

Irrigation
Gestion de l'eau : visite de Christiane Lambert

Vendredi 12 février, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, était chez Sébastien Méry, membre du bureau de la FNSEA 45, pour évoquer la problématique de l'irrigation et du stockage de l’eau.

Vendredi dernier, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, accompagnée d'Éric Frétillère, président des Irrigants de France, était invitée chez Sébastien Méry, agriculteur à Chevannes et membre du bureau de la FNSEA 45 pour parler de l’irrigation en région Centre-Val de Loire.

Près d’une vingtaine d’agriculteurs étaient présents pour échanger sur cette problématique.Toute la matinée, les intervenants se sont succédé pour évoquer la gestion de l’eau en Centre-Val de Loire.

Pour les nombreux agriculteurs et représentants syndicaux présents, la création de retenues d’eau est indispensable.

Christiane Lambert s'est dit « déterminée à avancer. Il faut sécuriser les volumes prélevables et éviter les recours car c’est ce qui dissuade les agriculteurs. Nous avons besoin d’un chantier technique, de mobilisation départementale et de décideurs politiques courageux qui osent parfois aller contre des idées reçues. Aujourd’hui il y a un réel besoin de sécuriser les exploitations ».

Lambert Chevannes
Christiane Lambert, accompagnée d'Éric Frétillère (à g.) et de Sébastien Méry.

La présidente de la FNSEA a expliqué que sur les dix dernières années, on a constaté une amélioration de 30 % de l’efficience de l’eau : « Avec le même volume d’eau, nous irriguons plus. Il faut que nous ayons des approches scientifiques et non uniquement idéologiques ».

Éric Frétillère a rappelé que les problématiques de l’eau ne sont pas les mêmes dans les départements : « La problématique de l’eau n’est pas forcément la même non plus au sein d’un même département. L’eau est une problématique locale et donc à adapter localement. »

D'ajouter : « Il existe pléthore de solutions : les retenues collinaires, la substitution, etc. Il faut arrêter avec cette limitation de l’irrigation car il faut des volumes supplémentaires pour répondre aux enjeux de demain. Il faut créer ces volumes supplémentaires ».

En région Centre-Val de Loire, la ligne du Programme de développement rural régional (PDRR) a été fermée, il n’y a donc pas de possibilité de financement public.

Lambert Chevannes
Auprès de la réserve d'eau de Sébastien Méry.

Pour la FNSEA, il s’agit donc de trouver des leviers pour empêcher les freins réglementaires, administratifs et financiers à la création de retenues et notamment sur la possibilité de créer des volumes hiver et pas seulement de procéder à de la substitution de volumes d’été.

« Il est nécessaire d’augmenter les possibilités de volumes hiver. La substitution seule ne permet pas le développement de cultures à haute valeur ajoutée majoritairement de printemps. »

En chiffres

Il y a 75 000 irrigants en France.
L'irrigation agricole ne représente que 11 % des volumes prélevés.
Pour 1 kg de coton, il faut 5 263 litres d'eau.
Pour 1 kg d'orge, il faut 524 litres d'eau.
Pour 1 kg de pommes de terre, il faut 590 litres d'eau.
Les mots d'Éric Frétillère, président des Irrigants de France.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Une houblonnière a germé dans le Loiret
À Léouville, dans le Loiret, deux agriculteurs se sont lancé le défi de faire sortir de terre une houblonnière. Rencontre avec…
Publicité