Aller au contenu principal

Grippe aviaire : protection renforcée en France

Si la France est à ce jour indemne d'influenza aviaire, les autorités françaises ont renforcé les mesures de prévention après la découverte d'oiseaux contaminés aux Pays-Bas, puis au Royaume-Uni et en Allemagne.

Le ministère de l’Agriculture a décidé, le 5 novembre, de faire passer de « modéré » à « élevé » le niveau de risque d’introduction de la grippe aviaire dans certains territoires de France métropolitaine.

Ces dernières semaines, des foyers avaient été déclarés en Russie, au Kazakhstan et en Israël. Surtout, le virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8 a été détecté le 20 octobre sur deux cygnes tuberculés aux Pays-Bas puis des foyers domestiques et de nouveaux cas dans l\'avifaune sauvage ont été confirmés au Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni.

L’accélération de la dynamique d’infection accentue le risque d’introduction du virus en France via les couloirs de migration actuellement empruntés par les oiseaux sauvages. Le risque est considéré « élevé » dans certains départements et dans les zones dites à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs.

Dans nos régions, les ZRP concernent 35 communes dans le Cher, 86 en Eure-et-Loir, 28 dans l’Indre, 5 dans l’Indre-et-Loir, 80 en Loir-et-Cher, 22 en Loiret, 77 en Seine-et-Marne, 9 dans les Yvelines et une en Val-d’Oise. La liste complète est définie par l\'arrêté ministériel du 16 mars 2016 modifié, disponible ici.

Le ministre de l’Agriculture appelle « au strict respect des mesures de biosécurité et à une surveillance accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux et des chasseurs ».

Depuis le 6 novembre, des mesures de prévention sont rendues obligatoires dans l’ensemble des départements classés en niveau élevé et dans les ZRP)  : claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux, interdiction de rassemblement d’oiseaux, interdiction de faire participer des oiseaux originaires des départements à risque élevé à des rassemblements organisés dans le reste du territoire, interdiction de transporter et lâcher des gibiers à plumes, interdiction d\'utiliser des appelants.

D\'autres mesures sont obligatoires sur tout le territoire : surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux, interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l\'arrivée d\'un département à risque élevé, vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux qui ne peuvent aps être confinés ou protégés sous filet.

La France demeure « indemne d’influenza aviaire », indique le Ministère, qui rappelle que « la consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour l’homme ».

Laure Sauvage avec GDS Centre

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Publicité