Aller au contenu principal

Groupama mobilisé aux côtés des entreprises de la région

Dans le cadre d’une convention tripartite signée le 20 juillet, Groupama Paris-Val de Loire consent un prêt de 2 millions d’euros à titre gratuit.

Lundi 20 juillet, Groupama Paris-Val de Loire (PVL) et les associations Revi’Centre et Groupement de prévention agréé (GPA) de la région Centre-Val de Loire ont signé une convention tripartite portant sur la création d’un «  fonds de prévention GPA  » auquel Groupama PVL consent un prêt de 2 millions d’euros à titre gratuit.

Ce fonds est destiné notamment à soutenir, via l’octroi de prêts, des entreprises d’Indre-et-Loire, Loir-et-Cher et Loiret employant de un à quinze salariés et confrontées à des difficultés conjoncturelles liées à la crise du coronavirus.

Lors de cette signature à la préfecture de région, Éric Gelpe, directeur général de Groupama PVL a rappelé  : «  Le groupe Groupama s’est engagé à hauteur de 400 millions d’euros pour aider les acteurs économiques à faire face aux effets de la crise sanitaire. Groupama PVL contribue pour sa quote-part à cet effort national, mais nous souhaitons aller au-delà de cette quote-part afin d’aider plus directement les entreprises de notre région confrontées à une brutale chute de leur activité, consécutive à la crise du coronavirus et au confinement généralisé. La solidarité est dans notre ADN  ; notre raison d’être et l’idée que nous nous faisons de notre rôle sociétal nous conduisent à nous engager, avec tous les acteurs de notre écosystème régional, et de réagir collectivement face à l’ampleur de la crise économique  ».

La mise à disposition de ces ressources financières exceptionnelles s’effectuera sous la forme d’avances remboursables auprès des commerçants, artisans, petites entreprises et indépendants, toutes branches confondues des trois départements ligériens, durement affectées par la crise du coronavirus et qui accèdent difficilement aux mesures de soutien existantes. L’objectif est de soutenir mille emplois dans la région.

L’instruction des demandes de prêts sera assurée au niveau départemental par le GPA, assisté par un représentant du réseau initiative.

Ceux-ci veilleront à ce que l’entreprise sollicitant un prêt présente, en dépit de ses difficultés conjoncturelles dues à la crise sanitaire, un modèle économique viable. Le GPA Centre-Val de Loire déléguera la gestion administrative des prêts accordés au réseau Initiative.

Pour Alain Mercier, président de Revi’Centre, «  l’intervention de Groupama s’inscrit dans le sillage de l’initiative lancée l’an passée entre Revi’Centre et le GPA du Centre-Val de Loire, consistant à proposer pour certains départements de la région un soutien financier aux entreprises en difficulté en plus de l’appui proposé par les GPA  ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Publicité